Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Compère qu'as-tu vu ?

Les Menteries

Le Compère qu’as-tu vu d’origine, avec lequel nous sommes partis, est un des textes populaires — une chanson, attribuée aux bateliers de la Meuse — parmi les plus célèbres dans la catégorie des « Menteries ».
S’il n’est pas beau de mentir dans la vie courante, il est pourtant conseillé de produire des menteries en littérature : les menteries sont une des formes qui permettent d’exercer son imagination. Et quand le mouvement s’enclenche bien, comme ce fut le cas ici, on y prend (malin ?) plaisir.

_ Le travail réalisé a fait l’objet d’une séance de réécriture qui a porté sur :
le rythme (5/66) à respecter pour les vers 3-4-5.
« l’intérêt » de la trouvaille : il ne suffit pas d’aligner des mots, mais cela donne un sens, même si on le « comprend » pas directement. Quelque chose qui fasse sourire, surprenne etc. (peu ou pas d’intérêt si on est dans le sens commun : ce sont des textes faits pour stimuler l’imaginaire…)
Le respect de la logique du texte créé, même — et surtout — s’il est loufoque…
_ Cette réécriture a donné lieu à une séance orale de discussion.
La version présentée ici a été validée lors de cette séance (mars 2008).

COMPERE QU’AS-TU VU ? – Extraits

Ah ! J’ai vu j’ai vu

Compère qu’as-tu vu ?

J’ai vu un cheval

Qui dansait dans un bois

Un matin de printemps.

_ Compère vous mentez !
_ Ah ! J’ai vu j’ai vu

Compère qu’as-tu vu ?

J’ai vu un gorille

Qui singeait superman

Dans la savane bleue

_ Compère vous mentez !
_ Ah ! J’ai vu j’ai vu

Compère qu’as-tu vu ?

J’ai vu chat qui vole

Dans la mare aux canards

En hiver sur la glace

_ Compère vous mentez ! ******
Pour prendre connaissance de l’ensemble