Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Haïkus de Mers-les-Bains

Le soleil les vagues (création de haïkus)

11 et 12 août 2007

Le titre de ce petit ensemble reprend les mots du premier vers du premier haïku « recopié ». Ils me semblent bien adaptés à cette atmosphère qui habitait Mers-les-livres ce week-end des 11 et 12 août 2007.
Beaucoup de rencontres en cette occasion. Un peu moins d’écriture, ce qui est normal : entre l’oralité et l’écriture il y a toujours une tension pour donner son plein sens à chaque mot conservé. Certains sont restés parfois pour écouter le dit des autres, et sont repartis satisfaits, sans écrire. Pourtant ceux qui ont accepté de « jouer le jeu » ont perçu la joie que procure ce fait de garder mémoire en quelques lignes d’un moment de qualité.
Et comme les premiers moines-voyageurs écrivants leurs haïkus, on aurait aussi envie d’indiquer à la fin du haïku, non seulement le lieu et le jour (ici connus), mais aussi l’argument qui a entraîné l’aventure de l’écriture. Que de choses dites avant d’arrêter ces trois lignes !

Jean Foucault,
haïkiste en service d’été

Le soleil les vagues
Leur bruit bleu sur les galets.
Pur bonheur la mer !

(Camille, 8 ans)

Soleil mer et vent,
Tout me passe par la tête !
L’univers en moi…

(Norbert)

Au ciel cerf-volant
Vole les couleurs du temps
Essoufle la mer.

(Bernard)

Vert bateau en mer…
Le vent souffle dans nos yeux,
Le vent nous unit.

(Elisabeth)

Ciel noir ou ciel bleu
Des étoiles au soleil
J’embrasse l’univers

(Gisèle)

Les deux coccinelles
Entrent sans bruit au château.
Et moi j’ai tout vu !

(Elodie, 10 ans)

J’ai le cœur joyeux
Je ne suis pas amoureux
Mais la vie est belle

(Franck)