Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

La Cité de l'aventure

Expérience d’écriture autour de « La Cité de l’Aventure »

Je suis intervenu à l’MPro d’Ermont dans le cadre d’un projet d’écriture d’un journal avec de jeunes adultes.
On a travaillé sur la préparation des n° 2 et 3 du bulletin intitulé La cité de l’aventure.
Le journal rend compte de visites et échanges avec d’autres personnes, de rencontres culturelles (cinéma, spectacle), de réflexions sur les sujets de société (les Sans-Papiers, « c’est quoi “abandonner“ ? », la journée de la femme,…) et des aperçus sur la vie quotidienne de l’établissement ou des jeunes qui y sont inscrits (interview sur des chantiers professionnels, « créer un restaurant », au sein de l’établissement, rendre compte d’un livre qu’on a aimé…).
Ce journal a pour vocation d’être diffusé, afin de faire connaître la réflexion des jeunes de l’IMPro aux personnes qui en sont loin. Sont évoquées ainsi les démarches de porte à porte, de distribution aux entrées de spectacles ou de cérémonies… et aussi de diffusion auprès d’organismes et associations par internet.
Je suis là pour apporter un éclairage extérieur et empathique permettant de soutenir la création à l’œuvre dans ces textes, pousser ces jeunes adultes dans leurs retranchements pour qu’ils affirment le mieux possible ce qu’ils ont à dire, que les textes soient cohérents, vivants, point trop fouillis (mieux vaut deux articles qu’un seul si l’on a envie de parler de plusieurs choses à la fois), concis.
Bref un travail d’écriture créatif avec un public qui connaît bien l’importance des mots, au risque parfois même de s’emballer pour la défense d’un mot que l’on a choisi et auquel on tient par dessus tout, ou au contraire de lutter contre des mots ou des phrases qui les irritent.
Pas facile d’abandonner une expression quand on pense qu’elle renferme la vérité que l’on veut transmettre. On voit dans ces échanges ce qui se joue dans cette relation vivante, « chaude » aux mots qui sont les notres, aux mots que l’on a adoptés ! Combien les mots engagent notre vie.

J’ai proposé aux jeunes qui le souhaitent de m’adresser des textes qui pourraient être mis en ligne, s’ils représentent pour moi un intérêt d’échange, de jeu, de valeur. Occasion d’expliquer d’ailleurs ce qu’est un travail d’éditeur ou de critique : on ne choisit pas tout ce qui nous parvient, le texte est prétexte a une relation entre deux personnes, et quand les liens s’établissent pour des tas de raison ! (un texte qui ne sera pas mis en ligne par exemple ne sera pas forcément « mauvais » : seulement au moment où il m’est proposé, il ne me « parle » pas pour des raisons qui sans doute peuvent tenir au texte, mais tiennent aussi à moi. Et je ne représente pas « « le » regard infaillible sur les textes.

Alors quelques textes viendront donc prendre leur place dans cette rubrique. Je les accompagnerai d’un commentaire plus ou moins bref, pour indiquer pourquoi j’ai choisi de les « publier », c’est-à-dire tout simplement de les rendre publics, de les proposer en partage. Le commentaire viendra après le texte de l’auteur. Pour qu’il ait d’abord toute sa chance d’être découvert seul, pour lui-même, sans « note de lecture ». Ensuite seulement je peux partager mon commentaire avec la propre relation que le lecteur a pu établir avec le texte et donc l’opinion qu’il a pu se faire.


Jean Foucault
9 juin 2009

Qu’est ce qu’un IMPro

Une structure agréée pour recevoir des enfants et des jeunes, ayant des difficultés de comportement et de personnalité.
Les IMPro accueillent en principe les adolescents jusqu’à 20 ans.
Le but est de leur permettre ensuite d’évoluer dans la société tant en terme d’insertion sociale que professionnelle.
L’IMPro les Sources est situé à Ermont. Il peut accueillir 36 jeunes L’activité dans laquelle j’étais insérée concerne les jeunes adultes et se trouvait animée par Chantal Dewulf.

Le groupe des 18-20

Toujours en mutation puisque les jeunes ne font que passer dans cette tranche d’âge, le groupe manifeste un grand dynamisme de visites, organisation de déplacements, tenue d’un blog, création d’un journal,…
Le nom qu’il s’est donné « Tous enemble… Tous les Jeunes » est un vaste programme.
C’est le nom donné aussi au blog qu’ils ont créé :
http://tousensemble-touslesjeunes.b…
On peut y retrouver notamment quelques lignes sur l’« Esclavagisme moderne », rédigée après une rencontre avec M. Brisson, avocat, spécialiste de la défense des travailleurs exploités de cette manière !
Contact courriel : touslesjeunes@gmail.com

Dans cette rubrique :