Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Femmes et Immigration

 Femmes et Immigration : quels soutien contre la dislocation du tissu/ lien familial


Actuellement, des revues sont réalisées afin d’identifier les données existantes sur les problèmes liés à la santé mentale chez les femmes migrantes et des droits des travailleuses domestiques. Ces informations sont-elles prises en compte au niveau politique ? Nous souhaiterions vivement en débattre

1-Le phénomène de l’immigration internationale des Maliens à toujours pris une dimension familiale. Dans la sous région, en Afrique et dans le reste du monde.

La plupart des travailleurs immigrés maliens se marient après une première période d’adaptation dans le pays de destination.

Certains prennent la femme sur place tandis que d’autres se marient et ramènent la femme du pays d’origine. Cela participe non seulement à l’augmentation des nouveaux flux d’immigrants, mais surtout à la composition ethnique de ces flux.

Les conséquences de cette immigration accrue comportent des aspects à la fois démographiques et économiques en contrariétés avec la politique de régulation du regroupement familial en cours dans les pays d’accueil,  surtout dans l’UE.

Il faut souligner les charges de stress dans le vécu quotidien de ces femmes.

Peu de femmes sont expulsées mais elles sont concernées au premier degré par les effets et conséquences du retour forcé : Les expulsés sont au Mali pendant que leur femme et enfants sont vulnérables et non assistés dans un autre pays.

Il s’agit  d’une violation des droits de l’enfant et de la famille

(…)

Ces femmes ne bénéficient pas des prestations sociales ; pourtant le mari cotisait à la caisse de sécurité sociale.

Les femmes immigrées « sans papiers » vivent généralement dans la peur d’être à leur tour découverte et expulsée vers le pays d’origine. Elles vivent dans la semi clandestinité alors qu’elles doivent travailler et s’occuper de l’enfant. Bien souvent elles sont seules à gérer les difficultés et deviennent alors la proie facile pour des gens mal intentionnés.

2- Dans les pays d’accueil et de transit en Afrique nombre de Maliennes ont suivies le mari ou se retrouvent à la recherche de travail dans la sous région.                                

 Principalement comme intervenante aux taches domestiques et dans le petit commerce.

Les travailleuses domestiques migrantes ont des expériences dans diverses formes de discrimination en raison de leur sexe, de la race et de leur situation sociale.               

Beaucoup sont isolées et soumises  à des exploitations abusives, de violence physique, de la violence sexuelle, de mauvais traitements et de violations des droits du travail, telles que le changement ou la rupture brusque de contrat de travail et de non paiement des salaires.

Elles ont également un accès limité aux services de santé et d’informations.

La Santé mentale qui englobe la stabilité émotionnelle d’une personne pour gérer les pressions et les autres facteurs de stress est une préoccupation majeure.

Extrait d’un Document de plaidoyer

« Femmes et immigration : quels soutiens contre la dislocation familial »

Février 2010 Emission AfriCable.

Association des Maliens expulsés

AME février 2010

Cet extrait a été lu lors du Sarkositoire du 15 mars 2010