Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Slu Lan Ko, censure à Paris

Slu Lan Ko, Une jeune artiste chinoise censurée à Paris


Eh oui! C’est en France que cela se passe.
Je ne crois pas nécessaire de mettre une page en ligne sur cette question mais je trouve tout de même scandaleux ce qui est arrivée à cette étudiante de l’école des Arts appliqués de Paris.
Slu Lan Ko a réalisé une création faisant apparaître deux banderoles devant l’Ecole d’Arts appliqués, l’une disant “Travailler moins” et l’autre “Pour gagner moins”.
Evidemment cela fait référence à la fameuse phrase de Nicolas Sarkozy qui dit l’inverse.
C’est le directeur de l’établissement qui a eu peur des retombées et a demandé à l’étudiante de mettre ces banderoles à l’intérieur de l’école et non dehors.
Devant le tollé général qui s’en est suivi, le directeur est revenu sur sa décision et les banderoles ont été replacées en extérieure jusqu’à la fin de l’expo.
Voilà c’est dans le beau pays des droits de l’homme !
Voici un extrait de l’information diffusée sur télérama.fr du 12 février 2010 :
<<
- En France, il est interdit d’accrocher les mots
“travailler”, “gagner” “plus” et “moins”, sur une façade. Comme a pu le
constater, effarée, une jeune artiste chinoise, Siu Lan Ko, censurée alors qu’elle exposait ses slogans sur l’immeuble de l’école des Beaux-Arts, à Paris.
C’est une blague ? Non.
C’est ironique, quand on est un artiste chinois, d’être censuré en France pour subversion politique.
Critiquer Hu Jintao à Pékin, c’est possible. Mais Nicolas Sarkozy à Paris, ça non, c’est interdit.
L’artiste Siu Lan Ko, 33 ans, en a fait les frais hier matin. Son installation a été décrochée en toute hâte de la façade des Beaux-Arts
de Paris à la demande de son directeur Henry-Claude Cousseau, alors qu’elle était prévue depuis longtemps dans le cadre de l’exposition <Week-end de sept jours>.
L’oeuvre a été jugée trop provocante. Attention, âmes sensibles, nous allons en dévoiler le contenu : Siu Lan Ko a écrit (ô sacrilège) les mots « Travailler », « Gagner », « Plus », « Moins », sur de grandes banderoles noires. C’est tout ? Oui, c’est tout. Juste une référence au slogan bien connu du président français. Son projet peut sembler gratuit, or il est en totale cohérence avec sa démarche artistique : Siu Lan Ko travaille sur les slogans, interroge leur sens, les manipule et les détourne…>>