Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Le MUP lutte contre les entraves à la libre circulation des créateurs dans le monde

La libre circulation des hommes

Nous sommes confronté à cette question à partir de la situation vécue par Jean-Louis Lokossou du Bénin. Cet artiste, rencontré et apprécié par plusieurs d’entre nous à Cotonou lors du SIPOef début mars, s’est vu refusé un visa par le consulat de France à Cotonou, alors qu’il avait une tournée en France (Versailles, Strasbourg notamment).

Les poètes qui étaient présents au Sipoef, dont plusieurs ont créé le Ministère Universel des Poésiens, se sont organisés pour réagir.

Nous avons pensé qu’il était nécessaire de relayer cette action, car nous sommes nombreux à être révoltés par cette situation : la France méprise de plus en plus les droits de l’homme les plus élémentaires, refuse – et sans raison – des visas, car elle voit en tout étranger (surtout s’il vient d’un pays “du Sud”, comme on le dit si gentiment !), un future possible “sans papier”.
Les “autorités” (françaises) se plaindront ensuite de la perte de rayonnement de la culture France ! La belle affaire. Ceux qui veulent venir dans ce pays pour échanger, partager leur art, leur création, on ne les laisse même pas rentrer !

Ce consulat ne devait sans doute pas avoir atteint son de rejets pour la semaine !

Qu’un Etat mette des règles pour entrer sur son territoire on peut le concevoir, mais que ces règles ne soit en réalité que le fait du Prince, c’est inadmissible.

Mais cela une fois cela dit, que peut faire le MUP en tant que tel. Quel rôle jouer, quel relais assurer dans ces tristes et piètres affaires aux conséquences si lourdes pour les personnes ?

Ce que nous avons décidé est de constituer une veille permanente des poésiens et de soutenir les artistes pris dans ces situations en tenant à jour la liste des situations qui nous sont rapportées :

  • Le MUP tient la liste des cas relevés par nos membres : rappel de la situation dénoncée, décrite le plus précisement possible à travers une page internet
  • le MUP met en ligne un écho de l’œuvre du créateur en difficulté. Sa bio-biobliographie, et par exemple un poème, la copie d’une œuvre plastique ou photographique, etc., un article le concernant. Bref le rôle du MUP est de faire rayonner l’œuvre du créateur que l’Etat français veut cantonner dans son pays.