Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Le Sarkositoire (2008-2010)

J’ai arrêté la forme publique dite des « Sarkositoires »

(le territoire du sarcasme), en novembre 2010.

Non pas que les motifs d’intervention pour la défense des Sans-papiers aient disparus !

Mais cela prend d’autres formes.

Il y a notamment la publication d’une partie des créations aux éditions Le Temps des cerises/ Le Merle moqueur.

C’est paru en février 2011.

Présentation et bon de commande à votre disposition en me contactant : jean.foucault0[at]orange.fr

(remplacer le [at] par @, et vérifiez bien que vous avec un « zéro » (0) juste avant et non la lettre « O ».

Je vous envoie alors le pdf du document de communication/bon de commande

___________________

Le dernier SARKOSITOIRE a eu lieu le :

Dimanche 17 octobre 2010 entre 11h 30 et 12h 30

sur le marché d’Amiens Nord (Le Pigeonnier)

La forme de l’intervention était une déambulation dans la rue afin de proposer aux personnes croisées de tirer au sort un petit papier sorti d’un panier qui comportera Cent papiers, chaque papier comportant un texte de cent mots, mots en faveur de la cause des Sans-papiers.

Ne ratez pas ces rendez-vous. Les Bessonnades stupides et Hortebrises affligeantes ne vont pas s’arrêter de si tôt ! Le volcan Islandais s’est arrêté de cracher, les avions ont recommencé – plus que jamais – leur ronde et les sans-papiers peuvent craindre à nouveau d’être renvoyés au pays. Certaines préfectures n’hésitent pas à tenter la réexpédition pour des gens protégés par les statuts internationaux.

Poètes à vos plumes pour montrer que vous n’êtes pas dans les nuages mais que vous avez bien les pieds sur terre. Et que le traitre Besson ne sera pas l’arbre qui cachera la forêt sarkosienne.

Ne manquez pas, dans cette rubrique, l’Œil de Willem :

Les enfants sans papiers sont dispensés du devoir de mémoire

NOUVEL ARBRE A PALABRES :
LE SARKOSITOIRE

Sarkositoire est un mot qui a pour racine :

le sarcasme (grec « Sarkos »)
la notion de lieu (suffixe « –itoire » que l’on va retrouver dans territoire, transitoire,…) Le Sarkositoire est donc le lieu où se prononce, se déclame, se conserve le sarcasme. Le sarkositoire peut évidemment s’orienter sur différents sujets. Aujourd’hui l’une des urgences est de combattre pour une société ou la notion de « Sans » n’existait pas : Sans Papier, Sans logis, Sans Famille, etc.
J’ai décidé de manifester par les mots la colère, l’indignation indispensable envers ceux qui gèrent la question des « Sans-papiers », dans une langue de bois moderne (nous décrypterons peu à peu cette langue de bois qui se veut moderne civilisatrice et nucléaire) qui voudrait nous faire croire à la compatibilité du cas par cas et du quota.
Où l’on montrera que le cote-cota n’est qu’un leurre et que les cuistres de la casuistique sont toujours parmi nous et disent tout haut le contraire de ce qu’ils pensent tout bas et de ce qu’ils font tout haut.
Qui a dit par exemple :
« Respecter le droit d’asile est un devoir » ?
Vous donnez votre langue au chat ?
Et bien ! C’est le ministre Hortefeux, dans une lettre du 13 décembre aux évêques de France. Il signe avec grande modestie de ses seules noms et prénoms sans mettre ses titres.
Mais prenons notre temps : attendez les pages suivantes pour découvrir tout ce qu’on peut opposer à la langue de bois officielle et aux minauderies devant les caméra, pendant que l’on donne des consignes impardonnables à l’Administration.

P1010111cormoransBVJCF.V4

Petit historique

Cette opération est ouverte à tous ceux qui de près ou de loin soutiennent les Sans-papiers mais aussi à tous les curieux des bruits du monde ou qui s’inquiètent de l’anti-humanisme ambiant.
Cette démarche fait suite des initiatives antérieures :
participation en tant qu’éditeur au collectif des éditeurs soutenant la lutte contre la chasse à l’enfant (voir sur le site Lignes d’écritures)
collaboration, en 2007, avec le Collectif Amiénois des Sans-papiers, à la réalisation d’un ouvrage collectif, Cent raisons & Cent proverbes pour soutenir les Sans-papiers, publié par les éditions Corps Puce. Information complémentaire sur le site de la maison d’édition à la page : http://www.corps-puce.org/spip.php?article4

Informations pratiques

Le sarkositoire est ouvert un mardi par mois à Amiens, place Gambetta, à Amiens, à 18h 30.
Pendant 15 minutes environ, lecture de textes, ayant chacun une durée de 1 à 4 minutes.
Les personnes présentes peuvent apporter aussi leurs textes à lire.
Dans la semaine qui suit le Sarkositoire, la plupart des textes sont mis en ligne sous cette rubrique.
les textes seront insérés en référence à la date de leur verbalisation à Amiens.
la Première rencontre s’est déroulée le mardi 29 février 2008 à 18h 30, place Gambetta.
Quand les textes proviennent de mon écriture n’ont pas besoin d’être signés : il seront automatiquement reconnus pour tels. Les textes venant d’autres intervenants du sarkositoire seront bien sûr signés.

Rendre visite aux textes du Sarkositoire

Textes du 29 janvier 2008
Améliorer la connaissance de notre culture, Sarkositoire du 19 février 2008.
Présomption d’innocence, Sarkositoire du 19 février 2008.
Voeux d’un Sans-papier à un Préfet, Sarkositoire du 19 février 2008.
Le soutien aux personnes menacées, Sarkositoire du 19 février 2008.
Vénus de Milo, cow boys et Joconde, Sarkositoire du 18 mars 2008.
Souvenez-vous de la rafe de la rue des Terres au curé, Sarkositoire du 18 mars 2008.
Les Sans-papiers meurent notamment de défenestration, Sarkositoire du 18 mars 2008.
Vies à bascule : Kwezi et Yoli, Sarkositoire du 18 mars 2008.
A Joinville-le-Pont coule la Marne et la Xénophobie d’Etat, texte lu lors de la manifestation de RESF, organisé à l’occasion de la mort par noyade de Baba Traoré, malien, sous le pont de Joinville.
Aimé Césaire et les Sans-papiers, texte lu le 18 avril 2008, hommage à Aimé Césaire organisé à Amiens par l’Union des Africains.

Sarkositoire du 22 avril 2008

La ballade de Monsieur Quotiquota confronté aux Sans-papiers en grève, Sarkositoire du 22 avril 2008.
Je suis nègre comme tous les Sans-papiers (Hommage à Aimé Césaire,

Chiffres et Sarkosiquotas

Bonne nouvelle : Le Ministre des rafles a des états d’âme

Sarkositoire du 20 mai 2008

Un étranger serait-il obligatoirement un demandeur de nationalité ?

La petite Ossetto-Tchetchène

Je suppose le crâne rasé de l’Imbu du ministère Quoti-Quota

Les droits de l’homme continuent de sévir en France

Sarkositoire du 17 juin 2008

Le country club de Paris au hit parade du soutien aux sans-papiers

Nouveautés en ce mai : le président de la république fait confisquer, là où il est, les banderoles qui fâchent

L’homme en noir, les fleurs jaunes et la police bleue

• Lecture d’un large extrait d’une lettre ouverte aux députés Européens, adressée par EVO MORALES AYMA, président de la République de Bolivie, et publié dans le journal Libération du 13 juin 2008, Je fais appel à la conscience des députés européens…

Sarkositoire du 15 juillet 2008

Rwandonnée du ballotté

Une bonne année pour Hortefeux le cynique

Regroupement familial

Hortefeux le fanfaron, Hortefeux le menteur

P1070433Sarkosit190208WV2

Sarkositoire du 19 février 2008
Lecture Place Gambetta, Amiens

Extension de la verbalisation du Sarkositoire

Je suis à disposition pour examiner la possibilité d’autres actions de ce genre, établir des liens avec ceux qui œuvrent en ce sens.
On peut imaginer par exemple des séances de lecture plus longues, reprenant la série de lectures antérieures ou d’autres perspectives à débattre.

Si vous souhaitez proposer ainsi de nouvelles initiatives, prenez contact.
Courriel : aref.loce.jf@wanadoo.fr