Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Haïti : Combien de morts faut-il

Combien de morts faut-il pour régulariser la situation d’un Haïtien Sans-papier ?

Avec les 100000 morts en Haiti le gouvernement français, visiblement secoué, comme nous tous, annonce, le 14 janvier, qu’il ne va pas renvoyer dans leurs pays les haïtiens sans papier qui sont en France.

Combien sont-ils ?

Peut être une trentaine, identifiés, authentifiés… Je ne pense pas qu’ils soient très nombreux. En tout cas j’ai eu l’occasion d’en voir quelques uns qu’on renvoyait sous bonne escorte de Pointe à Pitre voilà quelques semaines.

Alors je vois tout de suite le cours de mathématiques que nous pouvons associer à l’instruction civique à partir de cette situation :

« S’il faut cent mille morts pour accueillir 30 Haïtiens sans papiers, combien faudra-t-il de morts pour en accueillir 78 ? Et si le compte ne tombe pas juste, espérons au moins qu’on arrondira au Haïtien supérieur !

Evidemment il se peut qu’on se soit précipité dans l’annonce du nombre de morts et qu’au final on n’est dénombre que 67 645. Il se peut qu’il soient au contraire 148 342. Ou 207315. Dans ces cas-là combien de Sans-papiers devrons nous renvoyer dans leur pays ? Et en fonction de ce principe d’incertitude combien de jours devrons nous attendre avant de prendre la décision finale ?

Oui j’ai le vertige des chiffres. Il y a de quoi, non ? Cela me donne toujours la nausée d’évoquer les comportements humanitoires de nos dirigeants.

Et je fais l’impasse sur les tracasseries administratives pour faire venir en France les enfants qui ont été adoptés et dont la procédure n’est pas encore achevée ! Là aussi un compte-goutte en humanitude vient d’être ouvert. La position des Pays Bas en ce domaine nous a fait honte et les médias ont établi un parallèle infamant pour nous.

Nous sommes toujours à la traine sur ces décisions et nos ministres besogneux