Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Le contexte de juin 2010

Sarkositoire : Le contexte de juin

Des signes de développement des soutiens dans le domaine culturel et notamment audiovisuel puisque sortent actuellement :

- Ulysse clandestin qui  se présente comme un  » film choral », un film pour la nécessaire suppression du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.

- Les mains en l’air de Romain Goupil qui est actuellement sur les écrans à Amiens. Allez vite le voir. Excellente prestation des enfants et de la sœur de Carla Bruni : Valeria Bruni-Tedeschi. Gageons qu’on parlera de ce film au château de Nicolas Ier. S’il pouvait commencer à trouver le traitre Besson bien embarassant !

Et dans la vraie vie parfois on  gagne aussi  : ainsi à Amiens le tribunal administratif d’appel  a condamné à 1000 € d’amende la préfecture de l’Oise qui avait voulu renvoyer de force un Darfouri protégé par un statut de l’ONU. Les Préfets n’arrivent même plus à respecter les règlements internationaux aussi clairs !

Un travailleur sans papier en grève à Creil, qui avait été arrêté, a finalement été relâché cette semaine.

Mais dans la vraie vie on expulse toujours à tire-larigot. Tellement vite (telle larigot !) que l’on fait bourde sur bourde. En expulsant et en tentant d’empêcher l’entrée sur le territoire. C’est ainsi qu’un enfant haïtien a été placé zone d’attente et sans la protection des mineurs, parce que c’est sa tante qui est venue le chercher et pas sa mère.

Une tunisienne obligée aussi de faire l’aller-retour, et heureusement que les associations solidaires ont réagi.

Le jeune myopathe renvoyé du Kosovo : on apprend qu’il a failli mourir… qu’il se traine à quatre pattes depuis deux ou trois jours ce qui est un progrès, alors qu’en France là où il était soigné, il se tenait debout pendant quelques heures. Oui il a fait une rechute au point que le préfet de Lorraine a envoyé une équipe pour sauver la situation, avec forces médicaments qu’il ne peut se payer là bas. Cela ferait désordre n’est-ce pas si l’enfant mourait trop rapidement, lui que l’on disait qu’il pourrait être soigné là-bas tout comme en France !

Oui ce n’est pas le moment de baisser les bras. Pourrons nous aller jusqu’à expulser les expulseurs ? Non car nous n’avons pas la même mentalité. Mais on fera tout pour qu’ils ne puissent sévir encore des années durant.

J’ai honte à mon pays.

Je reviens de Nairobi au Kenya et je peux dire que vu de là-bas notre président se rapproche plutôt de leurs tristes sires de présidents, de leurs dictateurs. Les Africains au pays savent de quoi ils parlent et constatent que nous allons vers une république bananière. On comprend que Sarkozy puisse tenir des réunions internationales et serrer la main avec certaines tristes sires, ou proposer que le 14 juillet les troupes des ex-colonies, pour fêter les 50 ans dits d’indépendances, les troupes qui ont du sang sur les mains, à Conakry, à Brazzaville, à Kinshasa, défilent et se fassent applaudir devant un par terre de porteurs de montres qui manifestent le succès de leurs turpitudes.

Savez-vous que ce mercredi 2 juin on a retrouvé mort dans sa voiture Floribert CHEBOYA, président de l’ONG congolaise des droits de l’homme La Voix des sans voix (VSV). Il est mort le jour où il avait RV avec le patron de la policie congolaire, et sans doute aux horaires de ce RV. C’était l’une des personnalités les plus respectées des droits de l’homme en RDC a été assassinée lâchement par les serviteurs zélés des autorités de ce pays. Qui bien sûr mènent une enquête comme le préfet de la Somme même très sérieusement une enquête sur le zèle de nos policiers Amiénois.

Ah j’ai honte de ce monde de zélateurs  ! J’ai honte d’Hortefeux qui poursuit sa croisade à vouloir déchoir de la nationalité française ceux qui fréquentent plusieurs femmes. Que voilà de bonnes occasions de super zèle pour nos policiers qui vont se transformer en détectives privés pour observer le secret des alcôves. Hortefeux surpris en délit de racisme, jugé récemment par le tribunal et condamné, devrait plutôt démissionner et se faire oublier.