Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Le Pas-de-Calais, les Rom et la Santé

Les autorités fondent de grands espoirs sur le rapatriment sanitaire

La préfecture du Pas-de-Calais est à la pointe du progrès, tellement chaque préfecture tente de donner le pire d’elle-même pour atteindre ses résultats. Aux services sanitaires du département qui s’inquiétaient de la recrudescence de maladies parmi la population Rom dans la région, elle annonce qu’elle se charge de venir en aide en renvoyant dans leur pays ces pauvres gens.

Voilà maintenant l’humour que pratiquent nos autorités.

Un humour que je n’apprécie pas du tout car cette prophylaxie vous a des relents de propos tenus pendant les années 40 vis-à-vis d’une certaine population qu’il n’est sans doute pas nécessaire de nommer ici.

Sans doute s’agit-il de tester de nouveaux arguments pour contrer les humanitaires : on renverrait les étrangers qui n’ont toujours pas compris qu’on ne veut pas d’eux pour protéger la population française. Car bien sûr des épidémies parmi une population à risque ça peut toujours s’étendre au delà. En renvoyant les roms on protège la santé des enfants et des vieillards.

Et l’on trouvera bientôt des médecins pour signer des arrêtés d’expulsion ! A l’aide ordre des médecins. Non c’est vrai que l’ordre a été créé sous Vichy, ne parlons pas de structures qui fâchent.

Après les doses de vaccins contre la grippe HINI jetables avant usage (quel progrès, quel talent dans l’ignoble, pendant qu’on est incapable d’éradiquer la maladie du sommeil en Afrique parce que ça coûterait trop cher de s’y mettre vraiment),

Voici l’avion anti-tuberculose sélectionneur d’étranges (car bien sur le français est sain mais pourrait être contaminé, comme déjà mentionné) ?

Alors voici l’avion qui irait prendre les malades devant les hôpitaux (il y aurait un arrêt de bus pour ça, conduisant à l’avion) ou même les chercher jusque dans leurs lits.

Et ne me dites surtout pas que j’exagère, que je cauchemarde juste pour impressionner le bon peuple : c’est bien ce qu’on a fait au petit kosovar extrait du centre de rééducation où il se trouvait dans la bonne Lorraine, la Lorraine de notre petite Jeanne, afin de le ramener chez lui, confié aux bons soins de son pays.

On pourrait même inoculer des maladies pendant qu’on y est. Ça aussi ça nous rappelerait une certaine époque. Ça faciliterait le souhait qu’à notre pouvoir à savoir que la population française prenne les étrangers pour des pestiférés. Comme on dit : « les prenne en grippe ».  Dangereux une grippe par les temps qui courent !

Assez, misérables qui prétendez nous gouvernez : remettez vos pendules – pardon vos montres -, à l’heure, puisque ce sont vos montres qui sont la jauge de votre rang, de votre sang, lequel certainement coulera bientôt bleu, comme celui des rois, si ce n’est déjà le cas.

(Source de l’information à l’origine de ce texte : Canard enchaîné, mai)