Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Le contexte de mai 2010

Pour la cause des sans papiers le contexte de ce mois n’est pas plus brillant que celui des périodes précédents.

Des signes facheux ont même été donné, la pression s’accroit sur Amiens et dans toute la France. Ainsi par exemple :

- la préfecture de l’Oise tente de renvoyer sur Malte un habitant du Darfour qui se trouve à Amiens. Elle lui envoie une convocation piège, et une fois sur place, il est pris dans la nasse : elle l’interpelle, l’envoie au centre de rétention d’Oissel et tente de le mettre dans un avion. Il se rébelle, refuse, se fait tabasser, doit être remis au centre de rétention. Dès lors la justice se met en marche, il est libére, même si sur le fond la menace persiste.

- la préfecture de Moselle renvoie une famille Kosovar avec un enfant handicapé (il était en France pour les soins). C’est une telle  honte que le Parti socialiste français a demandé samedi 8 mai au gouvernement d’accepter le retour d’un jeune polyhandicapé kosovar renvoyé le 1er mai.

Atteint d’une maladie dégénérative très handicapante, l’enfant a ainsi été brutalement expédié dans son pays où il n’y a aucune possibilité de traitement efficace. Mais qu’elle efficacité pour cette bessonade ! Pensez 5 croix à cocher sur la liste des retours. Une grande famille pour faire du chiffre !

Le malheur pour cette famille c’est qu’elle n’a pas pu joindre son avocat au moment de l’arrestation et elle a été embarquée tout de suite. Moi, un Etat qui emporte une grande victoire en réussissant à se saisir d’un polyhandicapé soigné dans un établissement spécialisé, je trouve ça lamentable. Quelle honte de mettre la police au service de ces causes là ! Mais c’est qu’il faut faire du chiffre, puisque Besson se donne comme objectif 30000 reconduites à la frontière pour 2010. La famille Kosovar renvoyée représente déjà 0,017 % de cet objectif.

Un tract récent d’SOS Racisme fait le parallèle avec les objectifs que devaient atteindre les entreprises de l’EX URSS. Vers la fin du régime ne dépassait on pas ces objectifs, faisant même 120 à 140% des prévisions ? Besson qui prépare sa loi numéro 2, est dans cet état d’esprit, mais lui c’est pour dépasser les quotas de dénis de droits de l’homme. Il tente d’accroitre les objectifs que lui demande d’atteindre Nicolas Ier qui l’a adoubé.

La loi Besson 2 va être discutée au parlement. Loi honteuse et scélérate sur laquelle sans doute nous devrons revenir le mois prochain.

Enfin ce mois fut aussi occasion pour d’accueillir en Picardie, et ici à Amiens, une troupe du Sénégal avec sa pièce Le Destin du clandestin, qui a tourné en Picardie. A cette occasion à l’étape de Noyon une forte délégation des travailleurs sans papiers de Creil est venue participer à nos débats et nous allons envisager des liens avec eux. Nous en reparlerons une prochaine fois. Car la solidarité est indispensable pour s’opposer aux cocoricos des chiffres et à l’homme devenu loup pour l’homme sous le régime de Nicolas 1er.