Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Améliorer la connaissance de notre culture

(Sarkositoire du 19 février 2008)

Notre seul souci, notre unique objectif :

Tout faire pour améliorer la connaissance que peuvent avoir de notre culture, les étrangers
On dit que les étrangers doivent connaître notre culture, parce que ça se mérite d’être français, etc. on connaît ce blabla. Mais ça suffit les paroles, des actes ! Que fait on pour qu’ils y parviennent ?
On sait bien que ce n’est pas seulement une question d’apprendre comment est élu le président de la République, de chanter la Marseillaise ou de respecter le code de la route.
Non ça passe par beaucoup d’autres choses, bien plus subtiles. Il faut aussi connaître par exemple notre folklore
Pour faciliter l’intégration des étrangers on devrait organiser dans les banlieues (puisque c’est là qu’ils sont le plus nombreux, n’est ce pas), des troupes de danses folkloriques avec tous les savoirs faire de chaque région dans ce domaine. Si chaque émigré connaissait sur le bout des pieds la Bourrée à trois de La Chapelotte, les Bourrées bourbonnaises, la Bourrée carrée, la Bourrée carrée de la Châtre, la Bourrée de la brande d’Ardentes,la Bourrée droite, la Bourrée Tournée des Grandes Poteries, la Bourrée valsée d’Issoudun, le Branle Charlotte, le Branle des chevaux, le Branle des lavandières, ça en imposerait tout de même un peu aux commissions chargées de valider leurs dossiers.
On pourrait aussi leur apprendre à apprécier ou tout au moins à reconnaître et à nommer, sur les tables de restaurants : un assortiment de bulots, une douzaine d’escargots, de la queue de bœuf, du kouglof, de la lamproie au Sauterne, des cèpes farcis, du pâté aux pommes de terre, des tripes à la mode de Caen, un kouign amann, du boudin noir aux oignons,des œufs frayons, du cassoulet de Castelnaudary, du miel de sapin des Vosges, un flammekueche.
On pourrait leur lire la dernière lettre du jeune Guy Moquet à ses parents. Et toutes les dernières lettres qui nous tombent sous la main.
On pourrait enfin rassurer la France qui aime les QCM ou les questionnaires micro-trottoirs en leur posant quelques questions d’actualité du genre :
1) Quel est le nom du mari de Carla Bruni ?
2) A quoi vous fait penser Neuilly ?
3) Dans quel quartier de Paris est il question de régulariser des Philippins et des Philippines, pour quelle activité ?
4) Qu’est ce qu’une « retenue » ? Qu’est ce qu’ « un » retenu ?
5) Qu’est-ce que la Société Générale ? (attention cette question contient un piège)
6) Quel regretté Président adorait la tête de veau sauce gribiche ?
7) Citez au moins un pays occidental dont le nom commence par un F., où le président de la République engage des poursuites contre des journalistes ?
8) Donnez le nom d’un Indien que le président de la République a annoncé qu’il soutiendrait les finances, lors de son voyage de noce de Gandrange en Lorraine ?
9) Quel est le président occidental qui a chaleureusement félicité le président Poutine pour sa réelection ?
10) Qui a dit (à peu de choses près) : « Je suis la première dame de France jusqu’à la fin de son mandat, et son épouse jusqu’à la fin de sa vie ? (attention cette question ne contient aucun piège)
11) En combien de temps (jour, mois, année ?) la personne qui a dit cela a-t-elle obtenue la nationalité française ?
_ Oui je crois vraiment qu’il serait bon que les Sans-papiers (et quelques français) connaissent un peu mieux l’histoire de la France immédiate.
Quand à l’usage de ce questionnaire. Et bien disons qu’il faudra avoir la moyenne pour que votre dossier soit étudié avec toute l’humanité qu’il mérite.