Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Lettre ouverte au Ministre qui affirme qu'il n'y a pas de délit de solidarité

Le 9 avril j’ai adressé une lettre ouverte au Ministre qui a osé s’étonner que les Justes parlent d’un délit de solidarité.

Ses explications publiques sur les poursuites concernant uniquement les « passeurs » ne sont pas convaincantes et dans la perspective d’un régime qui fait des quotas d’arrestations, de gardes à vue, qui interpelle des éditeurs pour tenter de connaître les noms des auteurs d’un ouvrage collectif (l’éditeur Hazan interrogé dans la stupide affaire Tarnac – stupide pour le gouvernement évidemment), nous ne saurions trop réagir.

Il m’a donc semblé nécessaire d’écrire au Ministre le plus vite possible. Il écrivait une lettre aux associations le 7 avril, rendue publique le 8. Je lui réponds donc le 9 et propose à tous ce texte.

A vous lire !

Et en attendant, à vous de lire le texte la lettre adressée à :

Monsieur Besson
Ministre
Ministère de l’Immigration de l’Intégration
de l’Identité nationale et du codéveloppement
101 rue de Grenelle
75323 Paris cedex 07

Evidemment si je recevais une réponse je me ferais un plaisir de le communiquer à ceux qui visitent ce site (et uniquement à ceux là, pour que l’échange reste entre nous, n’est-ce pas !).

Dans cette rubrique :