Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Besson l’éradicateur dans la jungle de Calais

Au péril de la vie des Sans-papiers le ministricule Besson est venu à Calais pour annoncer qu’il allait éradiquer la jungle.

Mais pour qu’un ministre parcourt la jungle il faut d’abord arrêter plus de 500 sans papiers. La zone doit être sécurisée. Imaginez 30 ministres qui circulent le même jour : on arrête donc 30 x 500 personnes soit 15000. C’est impressionnant ! Et je ne parle pas du président qui a lui tout seul doit aussi peser 15000 arrestations ! Oh des gardes à vue rien de mal rien que de très légal, puisque la garde à vue est devenue une affaire courante.

Mais passons ! Ce qui nous intéresse ici c’est de savoir comment le ministre va éradiquer la jungle. Et bien apparemment il va mettre des toilettes ! Oui vous avez bien entendu ! Ainsi donc le sans papier ne sera plus totalement sans papier : il pourra tranquillement faire ses besoins l’abri des regards indiscrets avec du papier hygiénique. Celui ci ne sera peut être pas parfumé, il faut quant même pas exagére dans la douceur ! Mais enfin tout le monde appréciera ce petit geste.

La question du papier hygiénique étant résolue, on sait que tout n’est pas rose cependant. Le clandestin attend d’autres papiers. Le ministre le sait. Mais le ministre se tait. Pourtant ce sont aussi des besoins pressants qu’ils expriment là les clandestins.

Reconnaîtrons toutefois au ministre qu’il se range ainsi du côté de la cause des Justes ? Vous allez voir que bientôt il installera un centre pour recharger les téléphones portables, et que sais je encore dans sa grande humanitaritude (j’y reviendrai)

Evidemment on peut s’étonner que pour promettre de si belles choses il faille d’abord arrêter 500 personnes. Où étaient ils les clandestins pendant que le ministre présentait son joli plan plan ?
Ah ! Que nous sommes quelques uns à avoir l’esprit mal tourné !