Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Sarkositoire du 13 janvier 2009

Le contexte de ce sarkositoire de nouvel an

Pas de changements dans le positif, évidemment, et la « crise » n’arrangera sans doute rien !

Mauvais jours sur Mayotte dont la presse a rendu compte de la situation et de l’état du centre de rétention (de détention).

Mauvais jours mais ténacité de l’Afrique à venir en Europe : afflux record par exemple à Lampedusa en Italie.

Mauvais jours mais ténacité du Mali qui résiste aux pressions françaises. On préfère visiblement les filous de la françafrique.

Mauvais jours quand des gens autrefois de gauche (il y a combien de décennies) remplacent Hortefeux au ministère du Quoti Quota. Attention Eric Besson-nous arrive.

On racontait en décembre que le poste d’Hortefeux avait été proposé à Patrick Devedjian et que celui avait décliné la gentille proposition de devenir le monsieur Quoti Quota, en raison de ses origines Arméniennes. Cela montre tout de même qu’il y a un certain malaise dans la droite classique. Si tout était si limpide il aurait du être enthousiaste n’st il pas ? Pensez une proposition de leur seul maitre à penser !

Mais pour un transfuge de la gauche, il faut montrer qu’on est fidèle à son nouveau maître et toutes les bassesses sont possibles. On a connu des personnages de cette en d’autres périodes douloureuses, passant du P.C. au fascisme.

Le rayon de soleil est dans la force de réaction de quelques penseurs qui s’engagent dans leur domaine de compétence, Virillio, Depardon, Emmanuel Todd.

Celui-ci dans un ouvrage intitulé « Après la démocratie », dénonce avec force ce qu’il appelle « le moment sarkozy » que nous vivons actuellement. Il dégage, parmi les cinq traits saillants du mal qui ronge notre pays et dont Sarkozy est la personnification : l’agressivité, dans le mécanisme d’exclusion du non citoyen, et dit-il « en période de crise l’exclusion peut devenir explicite et aboutir à la désignation de boucs émissaires. »

Les Textes

Il est temps de prendre connaissance des nouveautés de ce sarkositoire. Et d’abord les quatre textes du rythme habituel :
- De quels signes sont porteurs ces racistes qui profanent les tombes
Bonne année 2009 à vous tous qui avez une identité remarquable
- La France accueille les repentis des FARC de Colombie
- Le retour volontaire au pays

A ces textes s’ajoutent :
- une création qu’Annie Krim m’a envoyée quelques jours avant, et que j’ai pu lire également, en sa présence : La petite ratte du Touquet

- le texte d’une chanson sur les sans papiers du groupe SAO, composé d’un auteur-interprète Congolais de Kinshasa (République démocratique du Congo) et de 3 Amiénois.
Je n’ai pas lu ce texte pendant le sarkositoire, mais il est en place sur le site à cet endroit : Sans papier, groupe Sao Congo Kinshasa – Amiens