Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Hortefeux le fanfaron, Hortefeux le menteur

_ Dans sa conférence de presse du 18 juin 2008, la veille de la Journée du réfugié, tout habillé de neuf et tout guilleret, Hortefeux annonce qu’il a bouté hors de France plus d’étrangers que les années précédentes.
_ Il annonce qu’il est arrivé à un pourcentage jamais atteint de gens venus uniquement pour installation économique (la fameuse immigration choisie).
_ Mais maintenant dès que j’entends un ministre donner des chiffres j’attends les analyses de la presse indépendante les jours suivants.
_ Et cela ne s’est pas fait attendre.
_ Prenons le cas des migrations économiques. Le Monde nous explique dès le samedi que ces chiffres proviennent d’une modification des statistiques : on inclut désormais les migrations européennes. Une grande partie de ces chiffres représentent donc des Européens qui ont le droit de travailler chez nous.
_ Ce gouvernement est dans le mensonge permanent. On comprend qu’il veuille mettre la presse à sa botte, qu’il veuille sans doute aussi mettre en place à la tête de l’INSEE un « chercheur » sans déontologie. Vous verrez que prochainement la Direction va changer.
_ La seule chose positive dans cette situation c’est que j’y vois le signe qu’il y a de la résistance, que la vie n’est toujours pas à leurs bottes, puisqu’il leur faut mentir pour donner à croire qu’ils réussissent.
_ Résistance aussi dans la position de la commission Mazeau pourtant créée par le gouvernement. Conclusion sans appel de la commission : cette politique est nulle et non avenue, les quotas ne servent à rien et son même dangereux.
_ Mais Monsieur Quoti-Qota n’est pas à ça près : Quota ne plait pas ? Alors parlons de contingent. Le changement sémantique ne fait pas un changement de politique rétorque aussitôt Koffi Yamgnane.
_ Dure dure à la vie pour Hortefeux le menteur.