Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Et si le pape allait à l’enterrement de la mère de Petit Zang, Camerounais ?

Un jeune camerounais en situation irrégulière ne peut retourner au pays pour l’enterrement de sa mère.

Evidemment donner à un irrégulier l’autorisation de retourner voir sa mère c’est donner l’autorisation de revenir pour se retrouver en même situation irrégulière qu’au début de la partie. Un temps mort si j’osais dire !

Mais agir ainsi ne serait pas très convenable pour nos autorités. Ce serait se tirer une balle dans le pied. Elles ne peuvent pas se le permettre.

Vous savez ce sont les mêmes autorités qui renflouent les banques qui mettent les gens à la rue. Car vous pensiez que les autorités aideraient au contraire les gens mis à la rue ? Mais où vous croyez-vous ?

Bien sûr je mélange va-t-on me dire. Cesse ton délire.

Bien sûr on ne vit pas sur la même planète ?

Bien sûr on n’a pas tous une mère qui peut mourir un jour ?

Bien sûr on n’a pas tous un cœur ? Oui mais pour le cœur on a ce qu’il faut dans un autre tiroir, c’est le problème de la religion et l’on n’est même plus obligé d’aller à la messe tous les dimanches. Ce que veut surtout le pape c’est qu’il n’y ait pas de sacrement de mariage pour les divorcés et autres détenteurs de statuts non canoniques.

Et que dit il le pape aux autorités qui refusent qu’un homme aille à l’enterrement de sa mère ?

Le poète parfois se rend à l’enterrement d’une feuille morte. Mais ces temps là sont dépassés. J’aimerais que le pape aille seul à l’enterrement de la pauvre mère du Sans-papier camerounais qui réside présentement à Amiens (r« ésider » est un bien grand mot dans ces circonstances !).

Ah je vois d’ici cette belle image ! Comment dit-on, déjà ? Biblique, c’est cela, une grande image « biblique », mais sans témoin : le pape à l’enterrement de la mère de Petit Zang

Mais je sais que je vais trop loin dans mon délire, car le pape, bien sûr, ne produit plus d’image biblique, depuis longtemps !

Allons circulez, circulez ! La messe est dite…