Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Sarkositoire du 16 décembre 2009

L’hiver est de plus en plus rude dans le domaine qui nous préoccupe, autant se muscler ! 68 personnes sans papiers mais non sans travail se sont installés à la bourse du Travail de Creil pour poursuivre leur combat (week end des 12-13 décembre).
Charter pour Kaboul ce lundi 14 décembre avec cette fois 9 personnes, qui étaient en rétention à Coquelle et Lille. Besson qui avait promis la première fois que ce serait la dernière si la situation à Kaboul ne s’améliorait pas. Mais Besson étant le plus faux-jeton des ministres, le plus traîtres, le plus fourbe, cela ne saurait nous étonner. La France délivre maintenant des laissez-passer pour les pays en guerre, l’ambassade d’Afghanistan vient de dire qu’elle n’avait elle-même donné aucun accord.

Bon dossier cette semaine sur Besson justement dans le Nouvel Obs (en titre : “jusqu’où ira-t-il ?”). Bien sûr que Besson ira jusqu’au bout, le traitre va toujours plus loin, pour plaire à son maître. Je ne suis donc pas seul à le dire. A lire dans cette ligne justement :  “Pourquoi Sarkozy aime les traitres” ? Le président aime les traitres, ceux qui après avoir franchi le Rubicond n’ont plus d’avenir qu’à coller à ce qu’il désire. Sa soi-disante ouverture est à analyser de la sorte.

L’hiver sera de plus en plus rude aussi car il n’y a plus aucun doute sur les sources des pensées-sarkozy : Patrick Buisson, ancien directeur de Minute, journal de l’extrême droite, est maintenant au service direct de Sarkozy. Ce n’est donc pas par hasard que certaines expressions, certains copier-coller de la période de Vichy (« la terre ne ment pas ») apparaissent de plus en plus sous sa plume. Patrick Buisson est spécialiste des enquêtes d’opinion, c’est lui qui passe commande des coûteuses enquêtes de l’Elysée dénoncées par notre député René Dosières, picard expert dans l’étude des comptes de l’Elysée. Patrick Buisson est aussi directeur général de la chaine HISTOIRE depuis 2007. Vous voyez qu’il est dans des domaines très intéressants pour le président. On ne s’intéresse pas assez aux hommes de l’ombre, les véritables inspirateurs. On sait pourtant que c’est l’Elysée aujourd’hui qui décide de tout ! Ne quittons pas ce domaine sans rappeler qu’on attribue à Patrick Buisson la paternité de la création du Ministère de l’Identité nationale et du Refoulement.

Gérard Noiriel, historien, apporte quelques éclairages sur la variation de l’origine des étrangers stigmatisés dans l’histoire (l’italien, le polonais, le maghrébin,…), et sur l’origine de certaines notions comme celle de clandestin, rappelle que ce qui gêne en fait c’est toujours une question de classe sociale, c’est l’étranger de classes populaires. On sait que le prince saoudien qui se construit une belle maison dans Paris n’a jamais posé problème.

L’hiver sera de plus en plus rude donc car le devoir de mémoire de Sarkozy n’est pas un devoir d’histoire, mais un monument verbal à la gloire de sa Gloire, un hommage à son immense Vacuité : Toute l’histoire de France d’Allemagne (le mur du Berlin) et du monde (« il n’y a plus de paradis fiscaux »),  convergent vers son arrivée. Pas étonnant dès lors que dans le même temps soit annoncé la disparition de l’histoire et de la géographie dans certaines sections du bac.

L’hiver sera rude pour les sans papiers et ce n’est pas la présence ici ou là d’un ministre beurrette ou de couleur (je pense à Fadela Amara ou à Rama Yade) qui règle le problème. Certains ont déjà rappelé qu’au temps même de la colonisation on se permettait de donner la nationalité française à quelques africains pour leurs mérites au service de la France. On les appelait les « évolués », icônes que l’on pouvait montrer afin de prouver notre humanité.

L’hiver sera de plus en plus rude à nous interroger sur ce régime : entré par élection à l’Elysée comment le président en sortira-t-il ?

L’hiver sera rude mais on sait que le printemps arrive toujours ensuite, alors il nous nous y préparons déjà.