Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

L’homme en noir, les fleurs jaunes et la police bleue

Un homme noir vend des fleurs jaunes éclatantes à la station de métro Etienne Marcel. Un contraste saisissant, une belle image qui réveille les couleurs de Paris en cet endroit ce matin là.

Une patrouille de trois policiers avance vers l’homme noir et soudain je crains pour lui.

Je suis assez proche de la patrouille pour entendre ce qu’ils disent : « Il faut une autorisation pour cela » dit un membre du groupe aux deux autres. « Vaut mieux ça que de voler une voiture » réplique un second.

Alors la cause est entendue. Ils croisent le type en le saluant amicalement. Il n’aura même pas à montrer par routine ses papiers. Et l’on sait sur quoi peut déboucher ce genre de contrôle de routine ;

Je me demande un instant si je n’ai pas rêvé. Des policiers qui n’ont pas de consigne de faire du chiffre avec toute personne présentant potentiellement l’intérêt d’être peut-être étranger. Le délit de facies qui n’existerait plus.

Je note bien pourtant que j’ai été témoin de cela en 2007. Alors il y a de l’espoir !