Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Nouveautés en ce mai

Le président de la république fait confisquer, là où il est, les banderoles qui fâchent.

Il avait commencé en avril au moment du passage de la flamme olympique où les consignes étaient données d’arracher les drapeaux tibétains. Mais cela ne suffit pas. On arrache aux militants les banderoles qu’ils voudraient déployer sur le parcours du cortège présidentiel.
A l’heure où l’on a bien du mal à nous cacher sur les stades les publicités pour Danone ou Nestlé. A l’heure où l’on n’arrive pas à écarter à temps les banderoles racistes dans les stades, voilà que l’on interdit toute mention, slogan non approuvé par l’Elysée. Cela va loin dans la petitesse.
Je crois qu’on arrivera, comme dans les pires dictatures à ce que le président se promène en des lieux totalement nettoyés, aseptisés de tout problème. Et les étrangers au faciès trop étranger seront invités à ne pas être là. On louera des figurants pour s’assurer de la qualité de ceux qui joueront le simple rôle de passant.
Sarko ne veut qu’une opposition fidèle, une opposition à sa majesté. Ne cherche-t-il pas à devenir le chef de l’opposition ?