Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Sarkositoire du lundi 15 mars 2010

Le sarkositoire du 15 mars se situe entre les deux tours des élections.

Est-ce pour remonter son blason que Sarkozy, le jour du droit des Femmes a décidé que la jeune Nejlae, Marocaine renvoyée dans son pays, alors qu’elle venait se plaindre à la police que son frère la battait, pouvait revenir si elle le souhaitait ? Contredisant Nadine Morano qui essayait de justifier quelques heures avant encore sur une radio périphérique ce retour forcé. Et de même Eric Besson le pitoyable.

Belle fête de la liberté samedi dernier à l’accueil de l’aéroport avec tous les gens qui ont soutenu Najlae.

Dans le ridicule encore rappelons une info dévoilée par RTL dans un journal radio du 9 mars : Les étrangers qui ont servi dans la légion étrangère , en France , à la fin de leur contrat, n’ont pas de papiers français et se retrouvent donc comme des sans-papiers.

On a un gouvernement qui sur ces questions comme sur d’autres doit êtres pisté en permanence : il fait ses coups par derrière et revient dessus quand il y a trop de réactions. Une politique spectacle et pour un spectacle bien minable  !

Et que dire de Gérard Longuet (président des sénateurs UMP, excusez du peu !) qui le 10 mars s’en prend à la candidature de Malek Bouti à la HALDE, disant qu’il fallait quelqu’un qui incarne le « corps français traditionnel ».

Aujourd’hui je viens d’envoyer un fax au préfet de Lyon contre l’expulsion d’un Angolais qui va sortir de prison où il a été placé parce qu’il refusait d’être déporté dans son pays.

Rappelons aussi les derniers événements de soutien à la cause des Sans-papiers ou des étrangers en général et qui n’ont pas eu beaucoup d’écho dans les médias légitimes qui ne parlent toujours que des mêmes choses :

- la journée sans nous

-  la semaine internationale anti colonialiste,

avec une manifestation le samedi 29 février réclamant la fermeture du ministère de l’Identité nationale (que j’appelle plus simplement mais plus clairement : Le Ministère des charters.

Une image à retenir de cette semaine internationale :  la reprise de la clèbre affiche Y a bon banania. Le visage du Noir est remplacé par celui de Sarkozy avec son chèche rouge à la tirailleur , affiche disant que le colonialisme ça suffit, c’est fini.

Il a pourtant bien conforté cette image de vieux colonial que nous avons de ce président (lui qui se veut si « moderne » ! »)  à être allé saluer au Gabon le fils à papa feu son père, accompagné de l’homme d’affaire qui a eu l’an dernier la peau du ministre de la coopération qui avait cru que l’on voulait vraiment tourner la page de cette françafrique là !

Mais le Gabon a des ressources de bois et de bauxite. C’est donc un grand ami de la France… forcément ! C’est ça la françafrique.