Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Aventure de la betterave avant le sucre (exposition)

Exposition photographique et poétique
sur la betterave à sucre en Picardie

Argumentaire

Cette exposition donne la vision photographique du parcours de la betterave à sucre depuis son arrachage jusqu’à sa métamorphose en sucre, quand la belle blanche ou la belle rousse sort de l’usine.

Cette geste se trame en Somme dans la région du Santerre.

On y trouvera aussi un parcours poétique et photographique sur les formes des betteraves évoquant d’autres éléments de nature.

P1180565trancheesV4redweb

Les panneaux

Deux grandes parties scandent cette exposition constituée de 16 panneaux (dont un panneau de présentation générale) :

Agriculture et industrie

Trois moments de l’activité betteravière, depuis le sarclage dans le champ du planteur, jusqu’à sucretie, en passant par la plateforme de chargement.

Cette partie comprend 9 panneaux :

Quitter la terre est un arrachement
- La Bette des champs
- la betterave ôtée des champs, arrachée, sarclée

La plate-forme de chargement
- La charge de la betterave
- La betterave et les hommes

La sucrerie

- La betterave dans la ronde des camions
- Encore betterave et bientôt sucre
- Betteraves et hommes d’usines
- betteraves de laboratoires
- Les bettes de nuit

L’imaginaire de la betterave à sucre

- les rapports entre les formes des betteraves sucrières et d’autres formes saisies dans la nature. C’est une des approches possible de notre imaginaire de la betterave.

Cette partie comprend 6 panneaux.

- la betterave tamanoir
- la betterave à crabe
- la betterave de mer
- La Betterave du Nautilus
- La betterave buffle
- la betterave à éléphant

Oui la betterave est bonne à rêver et pas seulement le sucre qui en naît.

Accompagnement possible à l’exposition à discuter

- rencontre débat sur l’histoire de la betterave à sucre
- les artistes et la betterave à sucre
- ateliers de création autour de cette activité
- bibliographies, infos ressources sur la question

Remerciements :

- M. Guilbert dont le champ a été photographié⁄ ;
- M. Lepargneux, directeur de la sucrerie de Roye (Saint-Louis Sucre), qui a permis la visite de la sucrerie et la photographie tant de l’usine que de la plateforme de chargement (près de Bayonvillers)⁄ ;
- à celles et ceux qui se retrouvent sur les photos et se sont prêtés de bonne grâce à cette démarche⁄ ;
- à l’Association syndicale betteravière de la Somme ;
- à la bibliothèque départementale de la Somme qui m’a permis de sortir de l’univers des pommes de terre⁄ ;
- au CEDUS, Centre d’étude et de documentation du sucre (www.lesucre.com).

Contact, information sur les conditions de location, réservation de l’exposition, etc. :

Jean Foucault
tél. 03 22 46 64 72
[jean.foucault0@orange.fr]

Dans cette rubrique :