Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Les yeux des pommes de terre

Sous ce titre les éditions Mouck publient en mai 2008 un recueil d’Opal Whiteley, illustré par Marion Loaëc.

J’extrais du document d’information de la maison d’édition quelques points de repères.

PRESENTATION

Pourquoi lorsqu’on est une petite fille voudrait on avoir des yeux de pomme de terre ? Tout simplement pour voir les taupes de velours noir et les grands vers de terre qui deviennent petits en un instant ! C’est très intéressant quand on a beaucoup d’yeux et qu’on est une pomme de terre… Une histoire écrite par une petite américaine de 6 ans devenue célèbre dans le monde entier. Opal Whiteley est la fée miniature des beautés de ce monde.

AUTEURE-ILLUSTRATRICE

Opal Whiteley a écrit son journal intime à l’époque où elle habitait un campement de bûcherons dans l’Oregon. Publié en 1920 aux USA, ce journal fut célébré comme un chef-d’œuvre de poésie et d’imagination. Les éditions Mouck ont choisi d’illustrer un passage amusant sur les pommes de terre.
Marion Loaëc, jeune illustratrice de 26 ans, titulaire du DNAT et du DNSEP, interprète magnifiquement l’univers de la petite Opal. Ses aquarelles donnent vie aux étoiles, aux arbres, au vent… Même les pommes de terre sont touchées par la grâce !

Contact Editions Mouck 7 rue Guy Patin 75010 Paris – Tél. 06 82 71 79 03

OPAL_couv_internet-191b1

Quelques mots sur les éditions Mouck et Opal Whiteley

Les éditions Mouck sont une toute nouvelle maison d’éditions spécialisée dans les textes d’enfants, que ce soit des textes d’écrivains quand ils étaient jeunes (Gustave flaubert, Anatole France vont partie de la première livraison) ou des textes réalisés par des enfants, individuellement comme ici, ou suite à des démarches collectives.

Le journal d’Opal Whiteley a été publié en France en 2006, sous le titre La rivière au bord de l’eau, d’après son titre original aux Etats-Unis. Il est préfacé par Philippe Lejeune, référence dans le domaine de l’analyse de l’autobiographie, notamment celle des enfants.
Si donc vous ne vous intéressez pas qu’aux pommes de terre, ce que je puis comprendre, vous pouvez retrouver ce journal d’une fillette de 6 ans (mais ceci est contesté, ce qui fonde aussi l’un des intérêts de cette création), aux éditions La Cause des livres.