Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

« Modeste proposition pour un éloge de la pomme de terre »

Intervention-Lecture

La pomme de terre, la « papa » des Andes, traverse siècles et pays pour accompagner la vie des hommes. Et quand la pomme de terre n’est plus là, la société traverse une terrible crise (pensons à la grande famine en Irlande au XIXe siècle). Il n’est donc pas étonnant qu’ici ou là les artistes et chercheurs aient rencontré la pomme de terre dans toutes ses variétés : poètes (Jean Follain, Gulya Ilyès, Francis Ponge,…), plasticiens (Millet et son Angélus,Van Gogh, Henri Cueco,…), cinéastes (Agnès Varda : Les Glaneurs), ethnologues (Lévi Strauss et la pomme de terre dans les mythes indiens,…).

Je demeure actuellement en France en région Picardie où est né Parmentier, qui a su faire admettre à la population française les bienfaits de la pomme de terre. Est-ce la raison du regard que je porte à ce modeste compagnon ? En tout cas pendant plusieurs années j’ai eu un rendez-vous quotidien avec une pomme de terre « plantée » sur mon bureau où elle se dessèchait au lieu de pourrir. Et chaque matin j’ai noté les images qui venaient à la rencontre des rides et fissures nées des profondeurs de la pomme de terre. Mais il ne s’agit pas dans cette soirée de faire lecture de ces mille cinq cent rencontres quotidiennes. Je propose surtout de partager mon plaisir à découvrir les textes de quelques créateurs qui ont sû parler d’elle. Une soirée lecture-vivante à partager. En robe de chambre ou en robe des champs ? Ces soirées peuvent aussi permettre d’accueillir tout texte que les personnes présentes voudront bien éventuellement apporter, voire partager.

Plusieurs interventions ont déjà été réalisées : au Rwanda, au Togo, dans des établissements scolaires de Picardie, ou au cours de formations

En 2008, trois interventions de cette sorte sont déjà retenues au salon du livre de Montdidier (ville de naissance de Parmentier).