Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

C’est difficile de guérir de la surdité celui qui veut être sourd

Jean-Louis Lokossou

Ce jour mercredi 20 mai à 23 h, le vol Air France que j’avais réservé partira, oui il partira sans moi.
Rassurez-vous, quand le pilote constatera qu’il manque un de ses passagers, les hôtesses lui expliqueront que son visa est resté coincé dans les tiroirs du consulat… il comprendra.

C’est bien dommage pour la culture !
Pour moi, refuser le visa à un artiste, c’est comme
EMPECHER LE JOURNALISTE DE PARLER,
INTERDIRE AU BEBE DE CRIER,
ETEINDRE LA LANTERNE QUI ECLAIRE TOUT LE MONDE,
FERMER UNE FONTAINE,
ATTACHER LA BOUCHE DU ROSSIGNOL,
TUER LE COQ QUI CHANTE POUR TOUT LE VILLAGE

Tout ça, chers amis nous le savons tous, vous le savez tous.

Le consulat a voulu être sourd
et c’est plus difficile de guérir celui qui veut être sourd qu’un vrai sourd.

Je demeure ce que je suis et travaillerai toujours pour donner le sourire à ceux qui voudront bien sourire.