Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Sans papiers

Ah, nga moto ya pamba na mokili
oyo ya bapaya /
Felly YEMETERE, na
koma koluka yo na mwinda /

Pas à pas /
Et les longs des rues de mon ghetto /
Je baisse la tête pour pas qu’on m’arrête /
Jugé pour ma couleur de peau /

Nga ko moyen te, mosolo te !

Tous les jours je dois esquiver /
Sans papiers, sans identité /
Et toujours comme emprisonné /
Sans papiers, sans identité. (bis)

Na mitunaka tango nionso na za wapi eh /
Na za moto lokola bino /
Bo tie nga wapi eh /
Oh, boyoka eh /
Pona wuti mosikana ye awa bo zwin nga moto pamba /
Valeur ya moto bo tie wapi, valeur na nga /
Ata na leki bino na mayele
bo koloba kaka na zanga tina eh /
Na yebi, na miso, na bino na zanga tina !

Refrain (bis)

Lokola mokanda ba pimela nga na
ko kima / (Bongo nde awa) /
Na zangi mokanda na kotambola
na komi mitelengano eh /
Na zali moto lokola bato nionso bo
tika kosala boye /
Na za moto lokola bino /
Bo bwaki nga wapi eh /

Et pourtant pas différent ! oh non ! /
Tango nionso /
Je ne suis pas différent /
Tango nionso /

Et je vais de l’avant /
Et j’avance simplement /
Je ne suis pas différent /
(Na kolemba, na kolemba, na kolemba te) /
Et je vais de l’avant /
Et j’avance simplement /
Tous les jours je dois esquiver /
Sans papiers, sans identité /
Jusqu’à quand ?

Français : Je suis un homme inutile dans ce pays étranger /

Felly YEMETERE, je te cherche dans la lumière /
Pas à pas /
Et les longs des rues de mon ghetto /
Je baisse la tête pour pas qu’on m’arrête /
Jugé pour ma couleur de peau /
Il m’est impossible de me taire !
Tous les jours je dois esquiver /
Sans papiers, sans identité /
Et toujours comme emprisonné /

Sans papiers, sans identité. (bis)

Je me demande tout le temps où je suis /
Je suis quelqu’un comme vous /
Mais comment me voyez-vous ? /
Oh, écouter /
Juste parce que je suis venu de loin jusqu’ici /
Vous me prenez pour quelqu’un sans importance /
Mais où mettez-vous la valeur de l’homme, ma valeur /
Même si je suis plus intelligent que vous /
Vous direz que je ne sers à rien /
Je sais qu’à vos yeux je ne suis rien !

Refrain (x2)

Comme les papiers m’ont été refusé, je vais m’enfuir /
(Car c’est comme ça ici) /
Je n’ai pas de papiers alors j’ère /
Je suis un homme comme les autres, arrêtez d’agir ainsi ! /
Je suis un homme comme vous /
Pourquoi m’avez-vous abandonné /
Et pour tant pas différent ! oh non ! /
Tout le temps / Je ne suis pas différent /
Tout le temps /
Et je vais de l’avant /
Et j’avance simplement /
Je ne suis pas différent /
(Je n’abandonnerai jamais) /
Et je vais de l’avant /
Et j’avance simplement / Tous les jours je dois esquiver / Sans papiers, sans identité / Jusqu’à quand ?

Groupe : Sao, Album : Paris – Kinshasa (Afro-pop)

Contacts

FAIT MAIN PRODUCTIONS
Adresse : 5 // 245 résidence du Parc Beauvillé – 80000 Amiens.
Tél : 06 89 99 21 42
Contact : Gaétan Hynaux,
Site internet : cliquer ici

Un grand merci à Gaétan Hynaux pour m’avoir transmis ce texte et l’autorisation de le mettre en ligne. Peut-être d’autres liens ultérieurs, collaborations autour des échanges avec les deux Congo,…

Bio du groupe SAO

Voici comment le groupe se présente sur le site de Fait main productions :

Sao est composé de SevyRol’s (chant), Ya Seb (guitare), Djhaïli (basse, clavier, choeurs), Zomet (batterie).

Le groupe Sao est né de la rencontre de quatre musiciens d’origines et d’influences diverses. Quatre personnalités, quatre caractères, quatre cultures qui une fois ensemble vous emmènent dans un voyage musical d’une rare intensité. Cette expédition est ponctuée de thèmes d’aujourd’hui tels que la recherche d’identité, la place de soi dans le monde et pose également les bases de questionnements profonds.

Ces sujets sont traités avec sourires et joie de vivre de manière festive. Ils sont contés en français, en lingala (langue de Kinshasa – République Démocratique du Congo) et même en anglais par une voix énigmatique et prenante. Cette voix se promène sur les sonorités pop de la guitare, le groove de la basse, et les rythmes lointains de la batterie.

Vous connaissiez la pop, vous connaissiez les musiques du monde, mais vous ne pouvez prétendre être comblé qu’après avoir communié avec la musique de Sao, subtil métissage de ces différents horizons. Ouvrez vos oreilles, fermez les yeux et laissez votre esprit faire le reste !
Bienvenue dans l’univers de Sao : c’est ici