Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Po&vœux (n° 15)

Edito de tous nos vœux

Les vœux sont pluriels. Les donne-t-on vraiment « tous » comme on l’affirme ? Ne pouvant faire le tour de la question j’envoie les vœux par photos numériques, avec ou sans texte. Si l’on échange durant cette période vous pouvez ainsi obtenir de ma part quelques vœux variés. Les vœux fermes de définitifs sont envoyés par circulaires. Vous pouvez ainsi recevoir les vœux de défense des Sans-papiers, « becs et ongles » soutenus par des cormorans de Chine, où les vœux joyeux d’ombrelles de marchands de ballons circulant à vélo dans les rues de Hanoi (une des images qui pour moi symbolise le dynamisme et le rapport à l’enfance des Vietnamiens : à tous les coins de rues nous retrouvons ces marchands de ballons rouges). Ou encore les vœux-pomme-de-terre. A moins que vous ne tombiez sur la muraille de Chine (et oui j’ai été en Chine cet été, il faut bien recycler les photos faites alors).
Un clin d’œil aux Pantagruelines Pronostications d’Alcofibras Nasier ne fera pas de mal en cette période :
«  Cette année, les aveugles ne verront que bien peu, les sourds entendront assez mal, les muets ne parleront guère, les riches se porteront un peu mieux que les pauvres, et les gens en bonne santé mieux que les malades . Plusieurs moutons, bœufs, pourceaux, oisons, poulets et canards mourront, mais une si cruelle mortalité ne sévira pas parmi les singes et les dromadaires. Vieillesse sera incurable cette année à cause des années passées. »
Profitons-en pour faire une petite pub à la maison d’édition qui a publié en 2004 Prognostications pantagrueliques, avec des lithographies de Didier Chenu.
Diffusion/Distribution : joker art diffusion, tél. 01 40 05 03 45

Brève finale

Ainsi prend fin la 15e édition de Po&vœux, 6 pages donc, pas une de plus, avant de rentrer dans la grande période des fêtes de fin d’année. Où l’on va tous se retrouver — je l’espère — au milieu des « hêtres chers ». Oui vous avez bien lu : c’est une lycéen dans un atelier d’écriture qui a ainsi évoqué dans l’écriture des « hêtres » chers. En fait il ne voulait pas le « h » mais je n’ai pas pris la hache pour le couper. Il me plaît ainsi.
Quand je disais que la poésie est dans le frémissement du verbe qui peut nous surprendre de tout côté !

Pour en savoir plus

Téléchargez les 6 pages du bulletin : Po_voeux_15