Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Darian Christiane Gomes


Séance du 9 octobre 2012

La main

Merci pour me laver
Merci pour me nourrir
Sans toi je ne sais pas vivre
Sans toi je ne peux pas écrire

Et alors il ouvre la porte…

J’étais vraiment curieuse pour connaître le résultat, mais son visage ne me disait rien. Je n’avais pas de courage de lui demander. Cela ira changer notre vie…

Un petit rien que fait du bien et que coûte rien.

Un bisou de ma mère.

Le titre de la photo
La solitude

Séance du 16 octobre 2012

Haïkus

J’ai vu mon chien

Mon rêve d’enfant

mais il n’est plus là.

L’arbre a grandi

Avec le soleil et la pluie

Les fruits sont nées.

 

 


Un petit rien

Le bruit de la mer que j’écoute quand j’ai besoin de me reposer.


Menteries de pommes de terre

J’ai vu une patate

Elle chantait avec grâce

dans une boîte.


La pomme de terre sort

Elle a deux pieds

Personne ne va le croire.

 


La patate a marché

Dans la rivière elle est entrée

elle ne savait pas nager.

 


Dans le supermarché

J’ai eu une surprise

La patate m’a volé!

 


Je me souviens

de mon premier jour de travail

de mon premier jour à la fac

de ma voyage avec des amis

de quand je jouais au foot

de quand je pansais que tous était perdu

du jour où mon ami est mort

Développement d’un « je me souviens »

Je me souviens de mon premier jour à la fac. La nuit avant j’étais très anxieuse, j’ai pas bien dormi. Quand l’alarme a sonné j’ai commencé à m’habiller. C’est drôle, pendant ma vie à l’école j’avais toujours de la paresse pour sortir de mon lit a six heures du matin, mais ce jour là était différent. Quand j’y suis arrivé j’ai reconnu personne! J’ai téléphoné à mon amie, elle devrait être là. Nous n’irions pas étudier dans la même classe, juste à la même fac, mais ça me laissais déjà plus confortable. À l’adolescence nous avons toujours besoin d’être en groupe pour se sentir plus fort! Elle est arrivée finalement! Maintenant je pouvais respirer, je n’étais pas la bizarre qui étais seule, qui ne connaissais personne.

 

Mardi 23 octobre

Le petit rien

La chanson d’un oiseau quand je me lève de mauvaise humeur

Vu de ma fenêtre

J’ai vu de ma fenêtre, beaucoup de gens dans la rue, un mélange de sentiments. Tous ces gens-là ont un rêve et c’est pour ça qu’ils sont dans la rue, sous la pluie. Je ne sais pas quel est le rêve de chacun, mais je suis sûre que ces personnes croient que quand ce rêve se réalisera, elles auront une vie meilleure.

(« DICTEE »)

Je suis déçue

Je suis déçue avec ma mémoire et donc avec mon cerveau… Je fais des efforts pour être plus intelligente, pour avoir plus de culture, mais mon cerveau ne garde pas les informations importantes!
Il garde les paroles des chansons inutiles, que je n’aime pas.
Il garde la mémoire de ce que j’ai mangé au petit déj,
Mais quand j’ai besoin de lui, voilà !   » Le blanc » est venu !
Je voudrais vraiment le contrôler, mais je n’ai pas la formule.
Quelqu’un l’a-t-il ?

Gros bisous,

La pomme de terre déçue.

(Extrait de :  Biographie d’une pomme de terre perdue)

Questions de dictée :

1- Quel est le nom de famille de la pomme de terre ?

2- Pourquoi elle est déçue ?

3- Où la pomme a appris à parler une autre langue ?

Le vent

Il est bon quand il fait chaud, il n’est pas bon quand il fait froid.
À la fin de l’après-midi, quand nous sommes à la plage, on peut le rencontrer.
Après être passé par lui les cheveux sont dans un désordre épouvantable !
Il est bon ou il est mauvais ?
Il peut amener la pluie pour qui a besoin d’eau, mais il peut aussi amener la catastrophe s’il est très fort.
Printemps, été, automne et hiver, il est toujours là.

De quoi se compose : le thé au sourire ? Le thé aux larmes ?

Le Thé au sourire

- Du sucre

- De l’amour

- Du soleil

- La chaleur

- Du chocolat

- Des personnes qui s’amusent

- Du rire

- De la passion

- Un enfant

- L’espoir

- Un but

Le Thé aux larmes

- De la tristesse

- Du froid

- Du gris

- De la maladie

- La mort

- À la fin on met de l’espoir pour qu’un jour on puisse faire, encore une fois, le thé au sourire !