Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Allison (TD1)

Séance du 22 septembre 2009

Je me souviens

Je me souviens de ne pas grand chose juste une date, la rentrée, le début des problèmes
Je me souviens vaguement du reste
Je me souviens de ce soleil
Je me souviens du kangoo à Séverine.

Le souvenir en 30 mots

Je me souviens du kangoo à Séverine Il appelle le vent tellement il est gros. Il est vert comme une tortue. IL est trop cool le bus magique à Séverine.

(30)

Ebauche d’un dictionnaire

Le swag
Le style l’attitude, la dégaine
Mot anglais : sac de couchage avec un petit matelas
« T’as un bon swag »

Commentaire JF :
Le sens premier anglais semble « butin » puis en Australie « baluchon ».
Nombreuses acceptions aujourd’hui (« argent obtenu illégalement » par exemple)
Il serait intéressant de creuser le lien avec la dégaine que vous relevez pour votre part.

Séance du 6 octobre

Ces femmes battues

Aujourd’hui, à l’école on m’a demandé de défendre une cause.

J’ai longuement réfléchi, parce qu’après tout il y a beaucoup de causes à défendre, plus que ce que j’imaginais d’ailleurs.

Ce fut un choix très difficile. Entre les discriminations raciales, les homophobes, les viols, la pauvreté, le sexisme, la violence en tout genre, le vole, l’alcoolisme, la drogue, la guerre… Tellement de choses !

Ceci dit, je défendrais toutes ces femmes battues.

Je ne sais pas si un jour elles pourraient entendre justice faite.

En tout cas je le souhaite.

Pour toutes ces femmes battues qui souffrent en silence, toutes en manque d’affection, mais aussi en manque d’indulgence. La haine par injection !

Tous ces mecs qui sèment  la terreur ! Et seulement, elles, ont des bleus sous les bras. Elles pleurent sous les draps, elles regrettent cette terreur qui a pris une trop grosse ampleur.

Parfois ces femmes jurent malheureusement mettre fin à leurs jours, la seule chose qui les retiennent, c’est leur gosses.

Ces blessures que tu lui infliges ne sont rien à côté de sa peine. Quand tu lèves ta main sur elle, tu brises l’amour qu’elle te sème.

Mais elle n’est pas plus forte face aux coups que tu lui portes.

Acte de lâche – Acte de barbare.

Visage blessé, le cœur brisé, anéantie, et anesthésiée.

Amour, haine, rage et jalousie. Tant de mots, mais ce ne sont pas des raisons.

Sèche tes yeux, faut prendre conscience que ça marche pas sans confiance quand ça tourne dans tous les sens.

Combien de fois devant ta femme, t’as dû le taire, l’adultère, tu as dû le faire.

On oublie l’acte mais pas les séquelles.

Pourquoi implique-t-il sa femme dans ses problèmes ?

Je ne sais pas si un jour ils endureront ne serais-ce qu’un tiers de ce mal qu’elles ont subi.

Je ne sais pas s’ils paieront…

Séance du 13 octobre

« Trente ans après »

28 juin 2039

Je viens de passer le cap de la cinquantaine.

J’habite Londres depuis 25 ans.

J’ai réussie mes études et ma vie professionnelle. Effectivement, j’ai créée ma propre maison de disques. Je suis mariée, j’ai deux enfants.

Mon garage dispose de 42 voitures, j’ai offert une maison dans le Sud à ma mère comme je lui ai toujours promis, et une Aston Martin à mon père.

J’ai acheté le magasin Dior sur les Champs pour ma sœur.

La semaine dernière j’ai gagné au loto, 22 millions d’euros, que j’ai partagé avec différentes associations.

Je ne manque de rien, je ne me plains de rien.

Séance du 3 novembre

L’exposition

La mort a vaincu

Ces branches vêtues de pieds et de mains m’inspirent une sorte d’explosion humaine.
Des mains et des pieds sont en plein vol, lors d’une explosion. C’est comme un arrêt sur image comme si quelqu’un avait appuyé sur « pause ».
Sûrement plusieurs corps ont sauté en mille éclats, sous l’impact de cette explosion.

Seules les extrémités des membres restent en l’air.

Le reste est sûrement quelque part dans un coin, on ne le voit pas.

Les branches sont pour moi des colonnes vertébrales tordues par la douleur.

La couleur blanche m’inspire la liberté.

Ces personnes sont peut-être soulagées par la mort, celle-ci devait sans doute les traquer depuis des années.
Elle a vaincu ! La mort à vaincu !
C’est une explosion vers la liberté pour ces corps, qui vivaient dans la souffrance.

Notre prénom

Allison, les cloches sonnent.

Je n’aime pas ce prénom, j’ai sûrement du trop entendre cette fameuse chanson de Jordy. Je le remercie d’ailleurs. J’y avais le droit à chaque cours de récréation.
Il est vrai que ce n’est pas courant, et que ça va bien avec mon nom de famille (Brewer)
Je m’y ferais peut être un jour.
Si j’étais un garçon, c’étais Vincent. J’aurais préféré..

Séance du 24 novembre

Ma main est pleine de doigts.
Pleine de cicatrices, pleine de vécu.

Une main c’est une main !
Chaque main est unique.

Elles nous permettent de faire un tas de choses. Sans elles nous serions bien bloqués.
Soit disant on lit notre vie dans la main, j’aimerai comprendre comment..