Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Amal (TD2)

Séance du 22 septembre

Souvenir en 30 mots

Je me souviens le jour
Commentaire : [ ???????] Où est la suite du texte ?

Ebauche d’un dictionnaire

« Rhéné »
traduction ; nul, bidon
Etymologie : bonne question ? Ah oui,Marseille ! Utilisation ; courant à chaque déception ou pour critiquer quelque chose de moche.
Phrase : Mes vac étaient grave rhéné, pour la seul et unique raison que j’ai travaillé ».

Commentaire JF : Origine Marseille est insuffisant. Ce mot vient il d’une communauté particulière ? A quelle langue ou argot appartiendrait il au départ, suite à quelle dérivation ?

Séance du 6 octobre

La cause à défendre

Une cause que je défends est de lutter contre le travail des enfants. Il se définit comme la participation de personnes mineures à des activités à finalité économique et s’apparentant plus ou moins fortement à l’exercice d’une profession par un adulte.
Donc pour moi c’est l’esclavage des enfants. Nous vivons au vingt-et-unième siècle et l’esclavage ne devrait pas exister ! Mais rien n’est parfait ou rien n’est comme on le souhaite. Personne ne devrait subir ou faire subir de telles tâches à de jeunes enfants, de jeunes innocents sans défense. Et paradoxalement tous les enfants exploités viennent en majorité des pays du « sud » , des pays ou même les adultes ont du mal avec le travail. Les conditions de travail sont dures, les heures de travail sont conséquentes, comment dans des conditions pareils un enfant de moins de dix ans peut grandir et s’épanouir sainement ? Ils seraient entre 44 et 110 millions d’enfants au travail selon les ONG, seulement sur le continent asiatique…

Beaucoup d’enfants s’échappent de ce milieu et se retrouvent dans la rue. Ils vont mendier pour vivre mais vont être surtout abusés sexuellement par les touristes étrangers en échange de quelques pièces. La pédophilie n’étant pas un crime dans certains pays asiatiques, le nombre de touristes ayant une attirance sexuelle pour les enfants ne cesse d’augmenter. C’est pourquoi la plupart des enfants errant dans les rues de Delhi, Calcutta et Bombay se tournent vers la prostitution. Et leurs parents dans tous cela ? Ce sont des parents qui ne peuvent subvenir à leurs besoins, et vendent leurs enfants entre autre à des fabricants de tapis. Certains, âgés à peine de 4 ans, tissent la laine accroupis pendant des heures. Et les autorités dans tous cela ? Les autorités continuent de nier l’existence du travail des enfants sur leur territoire et même ne facilitent pas la mise en place d’enquêtes sérieuses pour connaître la réalité. Et nous dans tous cela ? Chaque a sa part de responsabilité pour limiter, diminuer, même stopper le travail des enfants

Séance du 13 octobre

S’imaginer dans 40 ans

Un jour comme les autres, certaines personnes vont à leur travail, d’autres en recherche un.  Des jeunes traînent aux pieds des bâtiments et d’autres dans les rues. Chacun vaque à ces occupations en cette année de 2049. Paris est devenu un vrai ghetto pour les plus pauvres et un vrai paradis pour les plus riches.
Pour ma part, j’ai fais mon petit bout de chemin, je me suis marié comme beaucoup, j’ai eu 4 enfants qui on fait des études et dont je suis fière. L’un est architecte et l’autre entrepreneur et mes 2 filles sont mariés. Ce matin il fait froid à l’extérieur et la maison me semble vide depuis qu’ils sont parti, heureusement que chez nous le concept de famille est toujours existant de même que celui de la religion qui compte de plus en plus au fil du temps. Et cela, devient de plus en plus important avec l’âge. Avec mon mari, inch’allah on souhaite faire le pèlerinage cette année pour partir en paix avec nous même et avec Allah. Aujourd’hui, je fais le point sur ma vie je suis fière de ma famille et de la famille que j’ai construite. Quand je vois mon mari qui a toujours été là et qui est toujours là à mes côtés et mes enfants je me dis que j’ai une chance incroyable.
Beaucoup de gens n’ont pas eu cette chance et si j’avais un conseil à leur donner, en particulier aux jeunes « c’est de profiter de leur famille » et de donner un sens à leur vie. Mais malheureusement, la société dans laquelle nous vivons ne permet plus à personne de rêver. Les politiciens ont pris le pouvoir el les citoyens n’ont plu que leurs yeux pour pleurer. Mais malgré tout je garde espoir car en regardant derrière moi, je vois une vie pleine et épanouie riche de sentiments et de bonheur.
Je suis nostalgique de ces années là, où tout était facile, ou on pouvait pleurer et rire dans la même minute. Mais la vie est ainsi.

Séance du 3 novembre

Le ressenti face à l’exposition

L’exposition que j’ai vu avec mes camarades ne m’a guère inspirée. Pour moi cette exposition est le fruit d’un travail raté, je m’excuse d’avance auprès de l’artiste qui l’a réalisé mais comme chacun sait nous avons des droit et des devoirs et bien entendu des libertés, c’est la raison pour laquelle je me permets de me prononcer.

Séance du 10 novembre

Rapport  à mon prénom

Un cadeau de mes parents

Avant de vous faire part de mon ressenti par rapport à mon prénom j’aimerais vous faire part de tout ce que j’ai pu entendre à propos de mon prénom.

Avant tous mon prénom est d’origine arabe : étant marocaine le choix de mes parents s’est porté vers ce prénom pour que je n’oublie jamais d’où je viens, et je les remercie de me l’avoir donné. Ils auraient pu m’appeler Amélie mais non pour moi ça a été Amal.

Amal ou Amel ou Amelle ou écrit d’une autre façon, tire son nom d’Amal, un mot arabe signifiant l’espoir…  C’est un don qui me suivra jusqu’à mes derniers jours. Sa signification est l’espoir et dans la vie de tous les jours, l’espoir fait vivre ! Mon prénom me plait beaucoup car il est simple et beau à la fois ; il est facile a prononcer.

Juste par sa signification Amal est un prénom arabe magnifique et sublime. C’est un prénom très porté par les femmes du Maghreb et du Moyen-Orient.

Sa signification pour moi évoque à la fois l’espérance, la douceur, la féminité…

C’est un prénom que je porte bien. Je ne m’imagine pas deux secondes porter un autre prénom. « L’espoir », quel meilleur cadeau pour commencer une vie?