Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Gauthier (TD1)

Séance du 22 septembre 2009

Je me souviens

Je me souviens de mon 1eer cours à l’IUT
Je me souviens des journées de travail interminables cet été
Je me souviens du sandwich de ce midi

Le souvenir en 30 mots

Je me souviens des journées de travail super longues cet été. Voir les gens bronzés partir et revenir de vacances alors que je suis enfermé, en plus tout blanc !

(30)

Ebauche d’un dictionnaire

GEEK
no life
Quelqu’un qui passe ses journées sur son ordinateur et n’a pas de vie sociale.

Commentaire JF :
- manque l’origine du mot au plan linguistique.
- manque une phrase où le mot est mis en place
Un site wiki donne une définition opposée à la votre, où justement il y a une longue explication pour souligner la différence entre « geek » et « no-life ». Mais il se peut évidemment que dans votre groupe le sens de « geek » soit plus global.
Voici en tout cas l’ensemble du passage. Il me semble intéressant pour montrer tout ce qu’on peut dire sur l’origine d’un mot et enrichir ainsi le sens, la profondeur d’un mot qu’on emploie souvent de manière approximative :
<< Un geek [giːk] est un terme emprunté à l’anglais dérivé de l’ancien allemand « geck » qui désignait le « fou du village ». On a tendance à voir émerger le féminin « geekette ». Ce terme désigne un stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. Le plus souvent le terme « geek » est employé dans le domaine de l’informatique et plus largement tout ce qui touche aux technologies si bien que de nombreuses personnes font l’amalgame entre les geeks passionnés de hautes technologies (les technophiles) et les geeks en général.
L’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulte resté jeune) féru de sciences, de nouvelles technologies et de super-héros. Il s’étend aujourd’hui de plus en plus fréquemment au monde du jeu vidéo (particulièrement aux MMORPG), aux jeux de rôle ainsi qu’à l’univers fantastique littéraire et/ou cinématographique, et plus généralement à l’informatique. Il y a souvent confusion entre les geeks et les nolifes, celle-ci est généralement mal perçue par les « vrais » geeks.
Une deuxième raison qui pousse les geeks à ne pas être considérés comme des no-lifes, est que les geeks forment une communauté, regroupée sur des sites d’aide. Les no-lifes, eux, ne sont attirés que par eux-mêmes. Un geek est passionné dans un domaine, le travaille à fond, un no-life empiète sur son temps de travail, au contraire du geek.

A retrouver sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Geek

Séance du 6 octobre 2009

DEFENDRE UNE CAUSE

On a tendance à oublier les liens qui unissent une famille faute de temps consacré les uns aux autres. Les relations se dégradent. Manque de respect ou ignorance, le fait est que peu de familles sont soudés par les liens autres que les liens du sang. Certes il y a des exceptions mais on constate tout de même que le respect et les échanges entre les générations sont difficiles. Chacun attend que l’autre s’adapte et aucun ne fait des efforts pour comprendre. Il n’y a pas de secret, pour comprendre il faut d’abord écouter et donc passer du temps avec sa famille car ce sont des valeurs importantes qui se perdent. Nul n’est plus important que la famille.

Séance du 13 octobre 2009

IMAGINEZ VOUS 30 ANS PLUS TARD.

J’ai 50 ans maintenant, j’ai ma petite vie tranquille. Je suis entrepreneur, j’ai ma maison de disque en partenariat avec Allison à Londres. Je gagne bien ma vie. Malgré tout, je n’ai toujours pas réaliser mon rêve, le tour du monde en solitaire dont je parlais si souvent. Je reviens bientôt vous rendre visite après tout ce temps.

Séance du 3 novembre 2009

REAGIR A L’EXPOSITION.

Il faut avoir du courage pour exposer ses œuvres. Elles sont jugées par tout un tas de gens et c’est ce qui rend une œuvre intéressante. Il faut s’imaginer le contexte dans laquelle elle a été créée, pourquoi représenter quelque chose comme ça…  Toutes ces questions sont fascinantes. Ce n’est pas l’œuvre en soit forcément mais ce qui en découle. Lorsque je vois une œuvre, je ne réagis pas simplement à ce que je vois mais à ce que j’imagine.

Séance du 10 novembre 2009

QUEL EST LE RAPPORT A VOTRE PRENOM ?

Je m’appel Gauthier. Je n’ai pas d’autres prénoms, il faut croire que celui-ci a plu a mes deux parents. Ce prénom me plaît, à vrai dire il n’est pas commun je trouve et c’est ce qui fait que je suis content de m’appeler ainsi. Je n’ai croiser que 2 autres Gauthier dans ma vie et je m’en rappel, alors je me dis que le prénom y est pour quelque chose, on se rappel plus facilement de quelqu’un qui a un prénom que l’on rencontre rarement. Quand à l’origine de celui-ci je n’en ai aucune idée, parfois on lis sur les plaques avec le prénom inscrit l’origine et la signification du nom, mais il n’y a souvent que des compliments.

Séance du 24 novembre 2009