Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Ousmane (TD1)

Séance du 22 septembre

Je me souviens

Je me souviens du Sud
Je me souviens des plages
Je me souviens du sable blanc
Je me souviens de l’eau turquoise
Je me souviens des jolies filles en bikini
Je me souviens des sorties avec les filles

Le souvenir en 30 mots

Je me souviens des vacances dans le Sud, des soirées animées, des filles alcoolisées, du soleil qui m’a tué toute la journée jusqu’à en devenir cramé. J’ai bien kiffé.

(30)

Ebauche d’un dictionnaire

Le mot Zraven

Zraven : mot de quartier utilisé dans le langage des jeunes de la ville de Nogent qui a plusieurs sens. Il  sert à induire en erreur les gens  ne résidant pas dans cette ville, les jeunes filles et surtout les forces de l’ordre.
Mise en situation : exemple : j’ai vu une fille, j’ai essayé de la draguer, elle m’a prit pour un menteur donc je l’ai pas dragué.
Reformulation : j’ai vu une ZRAVEN, j’ai essayé de la ZRAVEN, elle m’a pris pour un ZRAVEN , donc je ne l’ai pas ZRAVEN.

Séance du 6 octobre

Ma cause

Je suis contre la peine de mort ! Pourquoi ? En effet je pense que le fait de donner la vie où la mort est réservée à la divinité et non a l’homme. Je trouve ça complètement scandaleux  que des personnes c’est-à-dire des juges se permette de décider si tel ou tel homme doit vivre ou mourir parce qu’il a commit un délit.
La prison est une solution, la mort n’en est pas une ! Seul dieu a le droit de décider du destin d’une personne !
Condamné une personne a mort pour moi est comme ci on se met a la hauteur de dieu, ce qui est impossible.
Condamné une personne a perpétuité est pour moi déjà une très très grande sanction, l’envoyé dans le couloir de la mort est scandaleux.
Je pense qu’il faut revenir a la raison et arrêté ce genre de crime contre l’humanité.

Séance du 13 octobre

50 ans après

Qui a dit qu’une personne dite de couleur et issue de l’immigration aurait pu réussir sa vie dans un monde ou règne le racisme, l’hypocrisie, la tyrannie, la criminalité… En 2009, après un drame familial je me suis juré devant la tombe d’un proche que j’allais faire de ma vie une putin d’œuvre d’art.
Voici mon histoire :
Aujourd’hui  13 octobre 2059 ! Qui suis-je ? Je vais vous le dire ! Je m’appelle GADIO OUSMANE, 3éme du nom et issue d’une famille de 8 enfants et née d’un père ouvrier et d’une mère au foyer.
Mais qui l’aurait cru qu’un jeune comme moi, ayant toutes les caractéristiques pour devenir le jeune de banlieue qui finit sa vie derrière les barreaux et destinée a un échec social aurait réussir sa vie d’une telle manière.
En effet, j’ai l’honneur et la fierté de vous dire que j’occupe actuellement un poste de portefeuille grand compte dans une très grande entreprise française et je suis également résidant dans la célèbre ville de Neuilly sur seine. Je vous arrête de suite ! Ce n’est pas la drogue ou bien des coups foireux qui m’ont ramené a un telle niveau de vie, non non ! c’est mon abnégation, ma pertinence a vouloir réussir mes études et surtout le fait que je savais d’où je venais ma permis de savoir ou je vais !

Séance du 3 novembre

Impressions d’exposition
J’étais absent lors de l’exposition donc je vais vous parler d’une exposition que j’avais vu auparavant : En classe de terminale j’ai eu l’occasion de me rendre a l’institut du monde arabe et ce fut une sortie magnifique.
Connaître le commencement de ma religion fut pour moi une grande joie et un immense honneur.
Voir des œuvres ou en encore des édifices des prescripteurs de ma religion était absolument incroyable.
J’espère plu tard pouvoir emmener mes enfants afin qu’il se procure la même sensation de joie que moi  j’avais quand j’étais plus jeune.

Séance du 10 novembre

Mon prénom
Ousmane : non pré coranique  qui signifie le vaillant, le serpent.
Mes parents me l’ont octroyé en référence à un compagnon de notre cher et bien aimé prophète. Donc je suis tout simplement fier de porter un tel prénom.