Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Marie (TD1-TP1)

mardi 14 septembre

CE LIEU

Je me rappelle lorsque les gens y passaient
Hommes, femmes seuls ou accompagnés y étaient
Avec cette pluralité de couleurs et de personnes
A la recherche de gaieté et de réflexion bonne

Le dos des mains contre la joue
Le regard projeté au loin dans les cieux
Pour d’autres, la joie se voyait dans leurs yeux
Cette belle et rare ambiance était telle un bijou

LE RÉPONDEUR

Bonjour !

Ç’aurait été un grand plaisir de vous avoir au bout du fil
Mais bon, voila ma voix, une partie de moi
Laissez-lui votre commission qu’elle me rapportera
quand je la voie
A bon entendeur salut!!!

mardi 21 septembre

RÉPONSE AU RÉPONDEUR


Encore toi ?
Tu ne te lasses jamais ?
Aie pitié de moi!
Ça fait combien de fois que je tape ces 10 chiffres?
En ne voulant pas t’avoir, bien que je m’y attends, je t’ai toujours
Je ne veux pas te parler et j’en suis sûre que toi non plus
Alors ne te sens pas obligé de me répondre
Appelle- moi plutôt celui qui t’a mis là
Tu dois surement être fatigué d’être à l’écoute et sache que moi aussi
alors fais-toi une petite pause et appelle-moi ton chef
J’aime ta belle voix
Au plaisir de ne plus l’entendre
Merci!!!

VIGILANCE

Il y a plusieurs façons d’être vigilent et vous les connaissez tous !

Vous pouvez demander à papa ou à maman qui sont chefs d’entreprise qui transmettront
ce message à leur secrétaire de leur rappeler qu’ils doivent te rappeler que tu dois envoyer tes devoirs
à ton professeur si charmant et qui attend ce texte 400 ou 500 mots l’importe peu
qu’il pleuve ou qui neige, qu’il arrive ce texte, il en a besoin

Faire un rappel sur ton portable, qu’il sonne chaque jour jusqu’au jour du dernier délai n’est sans
doute pas une très mauvaise idée.

De faire appel à tes frères et sœurs ou amis qui le demanderont respectivement à leurs amis
et leurs frères et sœurs qui seront obligés de le dire à leurs proches ne t’emmène nulle part.

Pour être bien dans ta tête et dans ta peau, fais le maintenant ça ne te coûte rien.

Mardi 5 octobre

Courrier

Bonjour, Monsieur ELVIERRE

Vous vous souvenez de moi
Oui bien sûr; vous ne pouvez ne pas
Ou sinon je vous rafraichis la mémoire
Lors de notre entretien, j’étais en tailleur noir
Quand vous entriez dans votre bureau vous m’aviez
Dit bonjour avec un sourire prometteur
Vous étiez même étonné de me voir à cette heure
Et pourquoi toute cette description?
Juste par ce que je suis sure que vous m’aviez
Confondu avec l’autre fille qui passait
L’entretien aprés moi et dont à tout hasard avait le même nom que moi
Sur ce avec un entretien qui s’est trés bien déroulé
Et une ponctualité à couper le souffle
Une impressionnante présentation
J’estime qu’un contrat de travail était inéluctable
Sur ce point je soutiens l’idée que vous deviez sûrement
Vous trompé sur mon cas
Et je vous comprends parfaitement ce n’est pas facile
Avec tout ce monde que vous rencontrez chaque jour
Donc demain je serais vers huit heures à votre disposition
Afin de jouir du privilége que vous m’avez accordé
Je ne saurais ne pas répondre à cet honneur
Pour vous aider à me reconnaître, demain je porterai le même tailleur


INAUGURATION


Message d’alerte!
Attention! Attention!
Eh oui encore Attention!
A tous ceux qui s’ennuient chez eux
Surtout pendant les week-end
A ceux qui boudent tout le temps pour un manque
De jouets ou d’activité distractive
Aux enfants ayant envie de s’épanouir et de bouger
Aux parents qui veulent se distraire
Avec la compagnie de leurs enfants
Dans un lieu prés et spacieux
Egayez vos envies, mettez du goût à votre vie
Ce message vous est directement adressé
Devinez! Rêvez! ça vous direz un parc d’attraction
Dans votre quartier avec plus de 200 jeux
Non trop beau pour être vrai!
Et si vous saviez qu’il ne fallait pas rêver
Je vous assure que c’est la réalité
Vous avez de quoi faire passer votre temps
Se faire un nouvel ennemi, l’ennui
Venez vite, Venez vous distraire
Profitez d’excellents moments avec vos parents
Vos enfants ou amis tant qu’il est temps
Car vous savez bien plus que moi que la vie est de courte durée.

Mardi 30 novembre


MBEKE MI

Pleins d’ambition, sans emploi, ni argent
Pétris de courage, sans aide, ni soutien
Pour sortir d’une telle situation

Que galère! Que misère!
Ils se sont appropriés nos terres,
Nos hommes et maintenant, nos ressources

Plus rien dans ce pays malheureux
Prendre le bateau avec autant de risque
Mais juste pour reprendre ce qui leurs appartient