Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Malorie

Séance du 1er octobre

slam :

Je m’appelle Malorie, j’ai 17 ans et demi
J’habite à Crépy-en-Valois
J’aime aller au cinéma, lire des livres qui m’interessent, aller à l’ordinateur
Je tiens beaucoup à ma famille, pour moi c’est sacré
Bref, j’écris ce slam pour parler de quelque chose d’important
J’aimerais parler des personnes qui font du mal
Comme les meurtriers, les violeurs, …
Ceux qui font une fois un crime, qui sont punis mais à leur sortie de prison, recommencent !
Ces personnes là ne savent pas à quel point ils font du mal aux familles concernées
Heureusement que la justice est juste !
Mais pour certains ce n’est pas suffisant.

Séance du 19 novembre

Fait divers :

Des animaux maltraités

Un reportage sur 30 millions d’amis parle des animaux maltraités que le SPA récupère pour les soigner et les faire adopter par des personnes de confiance.
Exemple : Un chien battu, avec une oreille coupée par son maître, l’animal a été recueilli  et traité par des soins et de la tendresse.
Plusieurs animaux subissent des maltraitances, quelles soient faible ou importante, c’est l’animal qui est touché et malheureux.
La maltraitance n’est pas forcément physique, certaines personnes ne nourrissent pas leur animal pendant des jours et l’animal devient maigre et très malade.
Heureusement que la SPA est là pour ces animaux en détresse.

Séance du 10 décembre

Je m’appelle Zoé, j’ai 10 ans ;
Je suis en classe de CM2 ;
Je sais écrire, lire et j’apprends beaucoup de choses ;
J’ai quelques amis que j’aime énormément ;
La maîtresse nous dit que c’est l’heure de la récréation ;
Mes amis et moi allons dehors ;
Mes copines jouent à la marelle et moi je les regarde ;
Ce n’est pas parce qu’elle ne veulent pas de moi ou que je n’est pas envie de jouer , bien au contraire ;
C’est que je suis en fauteuil roulant ;
J’ai eu un accident de voiture il y a 2 ans ;
Je ne peux plus marcher ;
Cela a été très dur pour moi ;
Ne plus marcher, ne plus courir, ne plus sentir mes jambes, c’était comme une punition ;
Depuis que je suis dans mon fauteuil roulant, les gens me regardent étrangement, des enfants qui ont mon âge ont peur de moi et pire encore, certaines personnes ne me regardent plus.
Cela a été horrible.
Mais il fallait bien l’acceptait, j’ai eu des aides médicaux, ainsi que l’aide et l’amour de mes parents.