Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Marine F.

Séance du 1er octobre

Le slam

Je m’appelle Marine Fournaise
J’ai 17 ans
Je viens de Margny-lès-Compiégne
Une ville où je vis depuis plus de la moitié de ma vie, avec toute ma petite famille.
Je suis actuellement en bac pro SPVL
J’aime m’amuser, rigoler, faire des sortir avec mes ami(e)s

Je pense aux personnes sans abris
Elles me rendent triste
Je voudrais les aider pour leurs apporter un peu de bonheur et de joie dans leur vie
Qu’ils se sentent acceptés de la société
Ce sont des gens comme les autres
Sauf qu’ils n’ont pas de domicile.
Si tout le monde les aidait
Ça ferait moins de malheureux.
Il faudrait sensibiliser les gens
Car demain ça peut arriver a n’importe quelle personne !!

Séance du 19 novembre

En recherchant un article sur internet
je suis tombée part hasard sur un article qui m’a beaucoup touché ,

qui m’a surtout interpellé.

Il parlait d’un sdf retrouvé mort.
comment peut on encore accepter Ça dans notre société !
Il vivait depuis plusieurs mois dans la rue
Tout le monde pensait que c’était le froid qu’il l’avait tué

On ne sait  toujours pas ce qui s’est  passé
Tout se qu’on sait c’est qu’on a retrouvé une personne

sans domicile fixe,
morte.

Elle était déjà en décomposition avancée.
Cela ma vraiment touché.
Je voudrais sensibiliser tout plein de personnes
Pour qu’on se rende compte de tout les malheurs qu’il y a.
A chaque coin de rue, on peut trouver un malheureux qu’on appelle « SDF »
il faut aider toute ces personnes qui n’ont pas demandé cela.

Séance du 10 décembre

Je me promenais dans la rue, pour trouver un endroit où dormir
Au bout de quelques pas
J’ai vu une jeune femme, de mon âge.
Elle me regarda, de la tète au pied .
Elle observa mon sac de couchage, mes vêtements

OUI ! Je vis dans la rue !
OUI ! Je suis SDF

Cette jeune femme était avec sont conjoint et ses enfants
Elle se disputait pour une histoire de papier peint  !
Je ne supporte plus cela
Elle ne voit même pas le bonheur qu’elle a :
Elle a un toit, elle n’as pas froid !
Moi qui cherche tous les soirs un endroit pour dormir …