Vous consultez une archive. Le contenu de cette page n'est peut-être plus d'actualité.

Odile

Séance du 1er octobre

Slam de présentation

Je m’appelle Odile Moutbeka.

J ai 18ans.
J’habite à Longueil-Annel. J’ai fait un BEPA  Services aux Personnes, pendant deux ans au lycée agricole d’Aumont, à Coucy –la –Ville. J’ étais interne.
Il y aune semaine, j’étais dans un autre lycée car je n’avais pas encore d’école.
J’ai changé entre temps et je suis venu à Notre- dame de la Tilloye pour faire un bac pro service de proximité et vie locale.

J’aime sortir /écouter de la musique / j’aime danser.
J’ai pratiqué un an de gym.
Je fais de la danse /ça va faire trois ans /avec mon groupe.
Nous dansons pour le resto du cœur.
Avec mon association on organise des festivals de danse.
L’argent gagné permet d’acheter des denrées pour les donner au resto du cœur de Longueil-Annel.
Nous dansons à l’occasion de la virade de l’espoir pour vaincre la mucoviscidose.

La cause que je défends

A bas le racisme.

Je  lutte contre le racisme car dans le lycée ou j’étais dans l’ Aisne il y avait des personnes qui portaient des vêtements significatifs aux racistes.
Lorsque des personnes portaient des croix religieuses les surveillants voulaient qu’on les enlève.
Mais pour ceux qui avaient leur tenue vestimentaire les surveillants ne disaient rien.
Les surveillants avaient peur d’eux.

Dans ces moments la, on se sent rejetées et exclues.
Ce n’ n’est pas parce que notre couleur de peau n’est pas pareille qu’il faut nous exclure.
J’espère que les mentalités vont évoluer pour  ne plus voir de racistes.
On ne nait pas raciste mais on le devient  si, par exemple, les parents sont racistes ils vont influencer leurs enfants pour qu’ils le deviennent et je trouve ça nul.

Grâce à la force et au mental que j’ai-je me bats contre le racisme.
J’ai peur de personne sauf de mon Père.

Le plus important pour moi c’est la famille et les amis qui sont là pour nous.
Il faut toujours se battre à fond pour obtenir ce qu’on veut et exterminer les racistes car cela nous gâche la vie faisant en sorte qu’il y en ait plus.

Séance du 19 novembre

Je lutte contre la discrimination  à l’embauche.
Aujourd’hui il y a beaucoup de gens qui sont exclus à cause :
-De leurs origines
- De leurs  couleurs de peau
-De leurs  sexe
- De leurs handicaps.

Les responsables qui s’occupent des c.v, lorsqu’ils aperçoivent la photo des gens ils ne veulent même  pas les prendre.
Ils préfèrent prendre des personnes d’origines françaises.
Ce n’est pas parce que la couleurs de peau n’est pas la même qu’il faut nous exclure.
Je pense qu’il faut une mixité dans le monde pour pouvoir évoluer.
Il faut faire comprendre à ces personnes qu’ils peuvent connaître d’autres cultures grâce à nous.

Il faut lutter contre cette discrimination.
Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas pareils qu’il faut nous mettre à l’écart.
Je veux que ces personnes là changent et puissent voir les bons côtés des choses.
Ces personnes là, il faut les envoyés au tribunal.
Pour qu’ils comprennent la leçon.
Il faut qu’ils subissent la même chose pour pouvoir subir ce qu’on ressent.

Séance du 10 décembre

La cause c’est de se mettre dans la peau du personnage.

je suis une personne qui à vécu la discrimination à l’embauche.
A chaque fois que je vais chercher du travail.
j’ ai toujours peur d’ avoir une réponse négative.

Un jour j’ aimerais bien être à leur place,
et choisir les gens que j’embaucherais dans mon entreprise.

Avant d’ aller à mon rendez-vous, je critique toujours la personne qui va me recevoir.
je me pose la question si mon apparence physique va les satisfaire.