Roland Nadaus

Poète, romancier, pamphlétaire, conteur et chansonnier, Roland Nadaus a publié sous son nom une cinquantaine d’ouvrages (et quelques autres sous pseudonyme) parmi lesquels =
une trilogie romanesque (« Lhomme que tuèrent les mouches », « Le regard du chien », « Le cimetière des sans-nom », Gaïa éd.) et un politico-polar « On meurt même au Sénat »(Ed. Nykta),
plusieurs recueils de poèmes dont « Je ne tutoie que Dieu et ma Femme »(J.Brémond éd.), « Prières pour les jours ordinaires »(Ed . de l’Atelier), »Guérir par les mots »(Cadex éd.), »Les grandes inventions de la Préhistoire »(Corps Puce), des contes comme « Loup Gouloup et la lune »(Bayard) et « Dans l’oreille du géant »,mis en scène par la Cie La Courte Échelle.

Il collabore à de nombreuses revues et figure dans plusieurs anthologies dont la récente chez Seghers « Poésies de langue française ».

Il a aussi bâti une ville, Guyancourt, dont il fut élu 31 ans, et présidé la Ville Nouvelle de St-Quentin-en-Yvelines où il a créé une Maison de la Poésie.

Une anthologie à L’Idée Bleue (choix par Jacques Fournier), lui a été consacrée sous le titre : « Vivre quand même parce que c’est comme ça ».

Prix international de poésie Antonio Viccaro 2007, décerné lors du Marché de la Poésie de Paris, en relation avec le Festival International de la Poésie de Trois-Rivières (Québec).Grand Prix 2009 de l’Académie des Sciences Morales, des Arts et des Lettres de Versailles et d’Ile-de-France « pour l’ensemble de son œuvre ».

Viennent de paraître (2009) :

  • « Les escargots sont des héros » (Soc et Foc).
  • « Prières d’un recommençant » (Ed. de l’Atlantique et Panorama).