C’est le café qui prend la forme de la tasse

Romain Pollander

Voici un très beau texte que m’a transmis Romain Pollander, qui a été présenté en spectacle d’ouverture à la Semaine Internationale de Poésie francophone, qui s’est tenue à Cotonou du 2 au 7 mars 2009. Rappelons que c’est durant le SIPOeF que quelques poètes ont décidé de créer le Mouvement universel des Poésiens. Merci donc à Romain pour ce beau cadeau au MUP. J.F.

C’est le café qui prend la forme de la tasse
de Romain
Mars 2009

« Mais dès le dix-huitième siècle, les classes dominantes s’inquiétaient de ce qu’il y avait trop de gens du peuple qui voulaient lire, écrire, adopter des comportements qui n’étaient pas adéquats à leur classe.

(…) Ce que j’ai toujours essayé de faire, c’est de traiter les paroles des ouvriers, des pauvres, des sans part comme de la pensée à part entière.

(…) Quand on parle de crise de la démocratie ou de malaise de la démocratie, on désigne simplement le fait que nos États dits démocratiques ne le sont en réalité que très peu. Ils sont gouvernés par des oligarchies limitées de politiciens, d’experts, d’hommes de médias, des oligarchies très largement endogames et de plus en plus internationales. Il ne s’agit pas d’une crise de la démocratie mais d’une confiscation de la démocratie.

(…) Ce qui entretient la soumission n’est pas tant l’ignorance que le doute sur ses capacités de faire changer les choses. »

Jacques Rancière
Philosophe et professeur émérite de philosophie à l’université Paris-VIII

« Un grand père dit à son petit-fils : – Mon enfant, dans la bataille perpétuelle entre le bien et le mal qui tourmentent chacun de nous tout au long de sa vie, saches que tu portes en toi deux grands loups ; le premier est un animal plein de rage, de haine d’hypocrisie, toujours en train de rôder se demandant où il va mordre, qui il va mordre et quand. Il a de la rage et du sang dans la gueule et ses yeux sont brûlants comme ceux des démons. Le deuxième loup est doux comme un chiot, plein de tendresse pour les petits, et toujours prêt à jouer et à rendre service. Voilà mon enfant les deux loups qui se livrent bataille en chacun de nous.
Le petit-fils qui avait été impressionné par ce que venait de dire son grand-père, le regarda avec intensité et lui demanda enfin :
- Mais grand-père, lequel de ces deux loups gagnera la bataille ?
Et le grand-père répondit :
- Mon enfant, celui que tu nourriras ! »

Légende de la sagesse Cherokee

« Un Arabe n’est pas supérieur à un étranger, ni un Blanc ou un Noir. Seules, la bonté et la foi rendent les hommes supérieurs aux autres. »

Mahomet

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Nos âmes noires
  3. C’est le café qui prend la forme de la tasse
  4. Pour finir

Texte complet téléchargeable : Nos_ames_noires