poètes … aux larmes ! (appel à ouïr)

Mario Urbanet

la poètrie est en danger

poèteurs prenons les larmes
fourbissons nos poètoires
nos grenades jouteuses
versons un sang d’encre

bravons les éclats de rire
tirons nos rafales de rimes
avec l’esprit de corps (gras)
de l’infanterie de ma rime

que chacun apporte
sa rapière à l’édifice
hissons notre drap haut
en avant et que ça poète

lançons nos apostrophes
sans décrocher dans les acrostiches
l’ennemi est la proie des vers
nos chants de bataille

abreuvent les microsillons
de l’amère poètrie adverse
nous y avons laissé des plumes
trempées on les entend crier

nous avons le dernier mot
levons nos vers à la victoire
sous l’arc de triomphe
défilent nos quatrains

rythmant de leurs pieds beaux
une chanson à boire
à la gloire du soda inconnu
qui repose dans le mot isolé

le clairon sonne
nos sonnets rient aux mots
car sans qu’on sonne
le mot n’est rien

vive la poètrie libérée !

Mario Urbanet Ministre de la frioulanitude