Le quincaillier poétique

Une vraie rue
pleine de verrues
Et de verrous

Paul Vincensini
(« Quand même », éd. Saint-Germain-des-Prés)

Petite métallurgie Vimeu - moule pour clefs
Petite métallurgie Vimeu – moule pour clefs

La poésie des serrures des robinets et des coffres forts

Voilà « quelques » années (1987 !) j’ai été associé à une opération nationale intitulée l’Encyclopédie vivante, qui avait pour but de revisiter les régions de France travaillant sur les activités ayant fait l’objet des planches de l’Encylopédie, à l’occasion du bicentenaire de l’Encylopédie de Diderot. Jacques Darolles, alors directeur de la maison de la Culture de Reims (on le retrouvera ensuite sur le projet de la très grande bibliothèque d’Alexandrie) avait lancé cette initiative.
J’ai eu l’occasion alors de proposer un projet concernant le Vimeu industriel, région de Picardie (sud d’Abbeville) où se fabrique la plus grande partie des clés, coffres et robinets fabriqués en France, et dont les techiques ont eu en effet l’honneur de l’encyclopédie. Rappelons nous d’ailleurs que Louis XVI était serrurier amateur et qu’il avait un établi derrière son cabinet de travail à Versailles où il exercait cet art.
J’étais alors directeur départemental des MJC et le projet fut retenu, mobilisant de nombreuses synergies, tant des industriels que des collectivités locales et associations. C’est ainsi qu’une exposition vit le jour, présentée à Fressenneville, puis à la Maison de la Culture d’Amiens, afin d’être reprise dans le cadre de l’exposition nationale qui fut présentée à La Vilette avec les autres projets régionaux.
J’avais proposé que se mette en place un « écomusée » de cette région du Vimeu. Sous cette forme ce ne fut pas possible. Il en sortit un musée, situé d’abord à Fressenneville, puis déplace à Friville Escarbotin, musée toujours en activité.
Je regrette que le concept même d’écomusée soit lui-même remisé aux oubliettes aujourd’hui à l’échelon nationali. C’est que la notion d’écomusée renvoie à une réflexion sur l’ensemble des activités humaines sur un territoire et non seulement à la notion de musée entendu comme conservation des beaux objets.
C’est avec cette conception plus large d’écomusée que j’avais souhaité développer d’autres perspectives, notamment autour de la poésie. Et c’est cette dimension qui mérite aujourd’hui une place sur mon site.
Il est temps d’en venir donc à l’approche poétique et au rappel des actions _ alors entreprises, qui peuvent à tout moment trouver une nouvelle vigueur. Je suis en tout cas ouvert à des propositions qui pourraient émaner des partenaires du Vimeu aujourd’hui .

Catalogue à poèmes - Couverture (dos)

Catalogue à poèmes - Couverture (dos)

Le Catalogue à poèmes

La poésie étant un certain regard permanent, sans limite et sans sujet interdit sur le monde, j’avais proposé un ensemble de perspectives en ce sens.
C’est ainsi que fut réalisé, soutenu par le conseil général de la Somme, la publication -d’un « Catalogue à poèmes ».
Le principe en est simple : tout pouvant devenir sujet de poésie il n’est pas étonnant de constater que de nombreux écrivains ont écrit un jour ou l’autre sur les clés, serrures, verrous et coffres forts.
Le « catalogue » fait l’inventaire des textes et poèmes provenant de multiples auteurs comme Francis Ponge, Lewis Caroll, Francis Picabia, Raymond Queneau, qui ont écrit à ce sujet.
Sait-on qu’André Breton, le grand prêtre du surréalisme, a été aussi imprégné par la quincaillerie et commis des textes sur le sujet. Il était né à dans l’Orne, à Tinchebray, ville de quincailliers, où son père, gendarme, fut en poste pendant 4 ans.
Il me reste quelques exemplaires de ce Quincaillier poétique, fait de fiches volante par auteur-poème et illustré par des planches d’un catalogue de quincaillier, en l’occurence celui des établissements Guerville-Riquier datant du début du XXe siècle.

A vos écritures et à vos Imaginaires Techniques

_ Le catalogue se termine par une invitation à l’écriture, invitation que ne peux que reprendre ici pour inviter les visiteurs du site à envoyer leurs éventuelles productions afin d’envisager un nouveau catalogue avec des textes du XXIe siècle.
_ Ecrivez et envoyez donc vos textes :
1) poèmes sur toutes sortes d’outils et produits e quincaillerie
2) inventer nouveaux produits ou nouvelles machines à mettre en catalogue (dessiner leur forme, décrire leur fonction,…)
3) imaginer des fonctions inconnues aux produis existants
4) découvrer mots nouveaux et définitions pour des produits réels ou imaginés.
_ Et pour finir voici le poème-programme que j’avais inséré en préface à ce catalogue, « Le Quincaillier poétique ».

Le Quincaillier poétique

Le quincaillier poétique
recherche en tout lieu de poésie
les serrures
les cadenas, les robinets,
les balcons et fer forgés,
les chambres fortes

_ Le quincaillier poétique
a fort à fare dans sa journée
pour tenir boutique.
_ Il n’arrive jamais
à répondre
à toute la demande.
_ C’est pourquoi il a décidé
de publier des extraits
de son catalogue à poème.
_ Il reste disponible
pour passer toute commande
ou pour échanger ses poèmes
avec ceux d’autres catalogues.